Baby Alexander·Baby Valentina·La vida de Lindanita

Les réactions face à ma troisième grossesse

IMG_1863.JPG

Naturellement, quand on attend un enfant, on a envie de le dire à la terre entière pour partager sa joie avec tout le monde. Quand j’ai annoncé ma première grossesse, c’était toujours des réactions positives, pleines d’amour, on nous félicitait sans arrêt, les gens étaient vraiment contents pour nous. Lors de l’annonce de ma deuxième grossesse, les réactions étaient presque les mêmes, les personnes mises au courant se réjouissaient pour Alexander car il allait avoir une petite soeur.

Par contre, après l’annonce de ma troisième grossesse, le discours a étonnement changé, me rendant triste la plupart du temps. Il y en a quand même eu des adorables, mais beaucoup moins que pour les deux premières. J’ai décidé d’en faire un petit condensé ici pour savoir si c’est les hormones qui m’ont fait délirer ou bien pas du tout.

« On voulait te / vous dire que je suis enceinte et bébé arrivera en mars 2017″…

« Ah mais non, ce n’est pas possible! Tu es déjà malade des nerfs, tu ne vas jamais y arriver et vous allez porter préjudice à Alexander et Valentina en ayant un troisième enfant. Avorter serait la meilleure solution », signé la BM qui a insisté pendant deux mois pour que j’avorte. Alors déjà, elle, il faudrait qu’elle s’achète un dictionnaire, parce que j’ai une sclérose en plaques, je ne suis pas malade des nerfs, c’est totalement différent. C’est tellement sympa de sa part aussi de nous proposer l’avortement, on n’y avait pas pensé et franchement, c’était vraiment the solution!

« Non, non, non, je ne veux pas! », tu vas vraiment décider pour nous tu crois?

« LOL! », mais lol sur toi aussi tiens!

« Wow, vous en avez du courage dites donc! Vous savez que c’est difficile trois enfants hein? », de la part d’une jeune maman ou mieux encore d’une nullipare. Euh, comment te dire? Quand ton tour sera venu, on en reparlera et là j’écouterais tes conseils avisés.

« Wow, vous en avez du courage dites donc! Vous savez que c’est difficile trois enfants hein? » de la part de parents qui eux, vraiment, ont trois enfants, voire plus. Oui, une nullipare m’en a parlé (oups pardon!)! Oui, je sais bien que ce  ne va pas être une partie de plaisir les premières semaines, les premiers mois sans doute, mais félicitations aurait été mieux quand même. Et puis eux, ils en ont eu trois et ils sont encore là pour en témoigner, alors pourquoi pas nous?

« Noon, ne me dis pas que tu es enceinte? » de la part d’une maman d’un petit garçon qui est dans la classe d’Alexander, la maman qui se met dans toutes les discussions sans y être invitée. « Si, si, d’un peu plus de trois mois maintenant ». « Rholala, trois enfants, c’est difficile quand même! En tout cas, j’espère que vous aurez une fille parce que les garçons, c’est le plus dur! ». « Ah bon? » a été ma seule réponse à ce moment-là. Mais j’aurais bien aimé lui répondre, bah oui ma fille, quand on voit comment se comporte ton fils au jardin d’enfants, on voit bien que tu as des soucis avec lui et son éducation… Mais j’ai réussi à me retenir.

« Oh félicitations! J’espère que ça sera une fille / un garçon! C’est tellement mignon une petite fille / un petit garçon! Tu me le diras hein, et puis le prénom aussi! », de la part de trois autres mamans du jardin d’enfants qui sont venues à ma rencontre le lendemain (vous pensez bien, l’autre n’a pas s’empêcher de le raconter à tout le monde!). Merci, c’est gentil, mais je ne savais pas que ça allait être ton enfant donc pourquoi cela t’importe autant de tout savoir comme ça?

« De mon temps, c’était comme ça aussi, un enfant tous les deux ans et c’était plié. Tu as voulu faire comme moi hein? », non, tu n’es pas mon modèle et il ne faut pas croire, mais ça existe encore des « jeunes » qui veulent une famille nombreuse hein! Ca m’énerve ça les gens qui, sous prétexte d’être vieux, ont la science infuse.

« Félicitations, mais je ne peux pas être heureuse pour toi », coucou la jalousie ou le mal-être de cette personne. Bien sûr, elle ne développera pas plus. Je sais que ce n’est pas facile pour les couples qui essaient d’avoir un enfant, ou bien un deuxième qui sait. Mais quand même, est-ce que l’on dit ça à une future maman qui a les hormones qui la travaillent?

« Félicitations! Mais si j’étais vous, je… (ajoutez un conseil à la con) », de la part d’une maman du jardin d’enfants d’Alexander, je ne la connais pas. Rholala ouiii, sans vous, je serais passée à côté du conseil du siècle! Merci de ce conseil avisé… que je vais m’empresser d’oublier!

Il y a quand même de merveilleuses réactions tout de même hein, et je ne les oublie pas celles-là, vous pensez bien!

« Mama, je t’aime! Hola baby! », de la part d’Alexander quand il me voit le matin quand je le réveille pour aller au jardin d’enfants. La plupart du temps, c’est accompagné d’une caresse sur mon ventre ou un bisou à celui-ci. Il aime bien aussi se caler contre mon ventre quand on regarde un dessin animé sur le canapé (comme sur la photo qui illustre mon article). Il est vraiment très impliqué dans cette grossesse par rapport à celle de sa soeur.

« Mamaaa, baby! », de la part de Valentina qui m’apporte un de ses poupons ou poupées pour que je lui fasse un câlin. Sinon, elle adore mettre ses petits pieds sur mon ventre quand elle est sur la table à langer.

♣ Les messages sont nombreux, je ne pourrais en choisir seulement un mais ma meilleure amie a toujours une petite pensée pour moi, elle m’envoie régulièrement des petits messages sur whatsapp ou quand elle trouve le temps, de longs mails que j’adore dévorer.

♣ Tous les messages (ou presque) quand je l’ai annoncé sur instagram. J’ai de la chance d’avoir seulement des personnes adorables qui me suivent (on m’a quand même demandé si j’allais annoncer que j’étais enceinte de jumeaux… Je ne sais pas comment le prendre!).

♣ Finalement, the Husband comme toujours, qui me dit sans arrêt que je suis belle, que la grossesse me va bien et qu’il est tellement heureux d’avoir bientôt un autre enfant à aimer et cajoler.

Comment ça s’est passé vous alors quand vous avez annoncé vos grossesses?

Publicités

15 réflexions au sujet de « Les réactions face à ma troisième grossesse »

  1. Aaaaaah les gens bien-pensant !!!! On ne les arrêtera donc jamais. Je crois que la palme revient à ta BM ! J’avoue être un peu choquée même alors j’imagine toi !!!!
    Ma pauvre je suis désolée pr toi. Cette annonce devrait être source de joie et de félicitations, pas de vieilles remarques à la con.
    Moi en tous cas je suis ravie pour toi. L’envie d’un 3eme me démange de temps en temps aussi… Mais j’avoue ne plus être dans le « truc ». Alors je le réjouis de tous ces bébés tout neuf et à naitre car ca fait plein de jolis bébés à pouponner et gater. Et que c’est la vie et que c’est joli et que crotte flute.
    PS : fais lui un croche-patte à ta BM !

  2. Et sinon, au jardin d’enfants moi je constate que tu es la seule qui ai des neurones qui fonctionnent… ! xD Non, mais dis-donc, elles sont gonflées… J’admire ta politesse (Surtout si tu as les hormones en vrac !) car je ne pense pas que j’aurais autant de tact que toi… Et la réaction de ta BM.. Waouw… Ca m’a choquée dis-donc… Donc NON ce n’est pas que les hormones… Tu peux lui faire un croche-patte c’est bien, mais la prévenir en dernier le jour J, c’est encore mieux ! ;) Quoi qu’il en soit, vivez cette aventure en étant serein, même s’il y’aura une période d’adaptation, je suis sûr que vous y arriverez ! Bon, après je ne te connais pas encore bien, mais je suis certaine que tout ira bien ;) :) Et puis les gens, tu les enquiquines ! :p
    ENCORE FELICITATIONS ! <3 ;)

  3. Ah dans ma famille aussi, les plus âgés ne comprennent pas réellement le fonctionnement des nerfs dans le corps et utilisent l’expression « malade des nerfs » pour décrire des maladies psychiques. Ça doit venir des expressions du style « j’ai les nerfs en pelote » ou « je suis à bout de nerfs ». Ma tante est bipolaire, depuis des années ma grand-mère dit qu’elle est « malade des nerfs ». Bah non, elle est dépressive, ça n’a rien à voir avec la myéline de ses nerfs! Tu peux toujours offrir une encyclopédie à ta BM pour Noel, héhé.

    Alors moi quand je dis que je veux trois enfants, on me regarde de traviole aussi (pour le moment on en a qu’un, il a 3 mois, je ne suis pas pressée, je parle juste de l’absolu) et on me dit « ah pourquoi, non faut pas, deux c’est bien, surtout dans ce monde ». Mais j’adoooore qu’on me donne des conseils que j’ai pas demandés, surtout à coup de « il ne faut pas »…

    Quand j’étais enceinte, au niveau de la famille c’était la joie parce que c’est le premier (et de mon côté, le premier petit-enfant). Par contre niveau amis… J’ai retenu quatre cas de figure qui m’ont vraiment fait de la peine:
    * un ami que je connais depuis mes 14 ans (je vais avoir 30 ans) ne pouvait s’empêcher de faire des remarques désobligeantes sur le corps que j’allais avoir après, sur l’arrivée d’un bébé qui allait tout changer, et il a carrément fini par me dire que je ferais mieux de ne pas le garder un jour où je lui parlais de mes très fortes nausées. C’était pile au stade où je commençais à le sentir bouger, alors je n’ai pas supporté le mot « avortement ». À ce jour, on ne se parle plus, c’était trop violent pour moi même si je me doute que ses propos sont venus d’une jalousie face à sa solitude et à sa croyance que jamais il n’aurait d’enfant, lui.
    * un collègue qui, lors de l’annonce de ma grossesse, m’a d’abord demandé « pourquoi?! mais oh pourquoi donc?! » devant mes élèves… Ensuite il m’a prise entre 4 yeux aux déjeuner et m’a fait un discours sur la population grandissante et mon irresponsabilité à faire un enfant. Il m’a aussi dit que j’étais trop jeune (!) et comme j’ai gardé mon nom de jeune fille au boulot, m’a fait tout un discours sur le fait que « il ne faut pas amener un bébé dans un couple non marié » (je ne lui ai pas dit que j’étais mariée car je n’estime pas devoir me justifier à toute l’Amérique puritaine non plus!), a voulu savoir depuis quand j’étais avec le père, et a radoté que franchement, quand même, des enfants il y en a déjà beaucoup. Ne tenant plus avec toutes mes hormones, j’en ai pleuré dans le bureau de ma principale adjointe. Il a été convoqué par la direction pour lui faire savoir que ses propos inappropriés n’étaient pas les bienvenus.
    * une amie qui veut un enfant depuis des années mais dont le mari repousse sans cesse l’échéance, qui n’arrêtait pas de me dire que « mais non une grossesse c’est pas comme ça, c’est pas normal que tu ressentes ceci ou cela » et « mais il fallait peut-être y réfléchir avant ». J’ai eu une grossesse difficile, avec un énorme blues pendant les 12 premières semaines, et ensuite l’annonce de mon placenta praevia donc suivi intense à cause des risques, et droit de faire absolument rien. Je lui en ai parlé et nous avons réussi à crever l’abcès, même si aujourd’hui encore c’est quelqu’un à qui je parle moins de mes sentiments qu’avant.
    * la mère d’une amie, qui m’a dit un jour où j’exprimais mes angoisses face à mon corps qui changeait, que je ne méritais pas d’être enceinte car visiblement je n’étais pas assez mûre puisque je pensais à mon corps, et que donc j’allais être une mauvaise mère. Elle était certes en plein divorce, avec problème de boisson et syndrome du nid vide, mais ça n’excuse pas tout.

    Bref les gens ont un grain, ce n’est pas toi qui délire!

  4. Comme je te comprends! Je suis enceinte de mon troisieme et j’ai des jumeaux qui auront 3 ans à sa naissance. Je pensais avoir entendu les meilleures remarques pendant ma première grossesse mais pour celle-ci j’ai entendu pire. Apparemment j’ai beaucoup de courage parce que 3 éàs ça va être très très dur. On me dit aussi souvent heureusement que ce n’est pas encore des jumeaux. Sauf que j’ai fait une fausse couche en début de grossesse et que c’était bien une grossesse gémellaire. J’écoute d’une oreille, je suis heureuse d’accueillir ce bébé et c’est bien le principale.

  5. Palme d’or absolue à ta BM !!!
    Quand j’avais 10 ans et mon frère 12, mes parents ont adoptés deux enfants. Ils en ont entendu des vertes et des pas mures aussi, ils ont même perdu des amis. La meilleure étant sûrement « vaut mieux des noirs que des arabes » de notre charmante voisine…
    Félicitations à vous pour cette bonne nouvelle !

    1. J’ai une vague connaissance qui avait un fort désir d’enfant et ça ne marchait pas comme prévu au début (maintenant ils en ont deux). Sa copine lui parlait d’adoption et il avait répondu « ah non, un petit noir, très peu pour moi ». Retourne dans ta grotte, va.

  6. Ah, le tacte des gens m’étonnera toujours! (Et l’indiscrétion aussi – non mais serieux de quoi elles se mêlent les autres mamans du jardin d’enfants?!)
    Pour ma part, quand je l’ai annoncé à mon travail j’ai eu de la part de collègues dont je n’ai pas forcément un bon feeling à «ça explique ton humeur de ces derniers jours»(non cona*** c’est juste qu’avec mes hormones j’ose enfin ouvrir ma gueule!) «je me disais bien que tu avais grossi des seins»(tu auras compris qu’il s’agit d’UN collègue macho off course) ou RIEN (une collègue avec qui j’ai des coeurelles ne m’a même pas capté (bon je ne m’attendais pas à mieux, voir même pire)
    Heureusement il y a tjr des personnes gentilles pour te soutenir et encourager tes choix et il ne faut retenir que cela. Ne prends pas en compte les critiques et jalousies des autres (j’avoue que ta BM a fait fort… et j’imagine à peine la réaction de ton mari :-\ )
    FÉLICITATIONS (je rêve d’être maman au foyer, tu as cette chance alors profites en!!!)

  7. Estime-toi heureuse, si tu avais eu un 2ème garçon juste après le premier, tu aurais déjà subit le même genre de remarques désagréables : « tu vas monter une équipe de foot », « quand tu seras vieille, il n’y aura personne pour s’occuper de toi », « j’espère que ce ne sera pas des geeks », « Bon ben t’as plus qu’à en faire un 3ème ». Enfin bref, pour tout le monde, ton bébé est déjà une erreur/un échec avant d’être né ».
    A ce niveau là je ne sais pas si on peut encore parler de manque de tact. D’autant que dans mon cas c’était une vraie tragédie de ne pas avoir de fille. J’ai été suivie par une psy pendant toute ma grossesse. Tu imagines comment on peut recevoir ce genre de remarque ?
    En tout cas félicitations, je suis sure que ce bébé apportera beaucoup de bonheur à ta petite famille.

  8. Cela m’énerve chaque fois que je vois/entends des gens juger. Chacun fait ce qu’il veut bon sang, pour qui se prennent ils pour se permettre de juger et faire des remarques désobligeantes sur les choix des gens…
    Sinon contente de découvrir ton blog, au plaisir de te relire :)

  9. Bonjour,
    Je découvre ton blog après t’avoir découverte sur Instagram lorsque tu as commenté le post de « monsieuraugustin » sur ses velléités de blog ;) Et j’adore ! Pas le contenu, mais la manière de l’écrire. Enfin bref on se comprend.
    Enceinte de mon deuxième, la meilleure réaction a été celle de mon patron : « mais tu en veux encore beaucoup ? ». Bon pour le premier il m’avait demandé si c’était voulu, donc il y a du mieux ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s