La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Torta de mil hojas

Et bien le bonjour! Dire que trop de temps s’est écoulé depuis mon dernier article serait un euphémisme non? Bon, il était long (et intéressant, haha!) quand même et avec le peu de temps que j’ai à ma disposition pour me poser devant un ordinateur, ça passe. Allez, dites oui que je me sente moins fautive! Je reviens enfin pour vous partager une nouvelle recette que j’ai testé pour fêter mon trente-cinquième anniversaire. J’avais déjà fait un essai avec la pâte lors de notre apéritif dinatoire de Noël. Une vraie réussite selon les dires de mon aîné! Bon, les plus petits ont aimé aussi vu qu’ils mangeaient les miettes qui osaient rester collées sur leurs doigts. C’était une recette donnée par belle-maman, donc j’avais la pression parce qu’elle ne rate rien quand elle est en cuisine. Pour moi, tout ce qui est bon dans une assiette est difficile à faire, surtout les gâteaux. Alors m’essayer à une « torta de mil hojas » (un millefeuille, tout simplement) me donnait le vertige. Non mais de la pâte feuilletée maison les gars, pas celle achetée au rayon frais du supermarché du coin.

Pour faire ce gâteau, vous aurez besoin de plein de choses! C’est ce qui est le plus difficile au final, rassembler tous les ingrédients pour les différentes étapes parce qu’après, c’est juste un coup de main à prendre et cela ira vite. Pour cuire ma pâte, j’ai utilisé un gaufrier pour cinq gaufres en forme de coeur (vous pouvez voir de quoi je parle ici. Non, ce n’est pas un partenariat! Quelquefois, les images parlent plus que des mots, tout simplement).

♣ Pour la pâte (que vous devrez préparer la veille car elle devra passer une nuit au réfrigérateur) :
– 350 grammes de beurre demi sel (parce que le beurre c’est meilleur avec du sel enfin!)
– 500 grammes de farine (plus ou moins)
– 3 jaunes d’oeuf
– 10 cuillères à soupe d’eau froide
– 2 cuillères à café de rhum

Commencez par mélanger 350 grammes de farine avec tous les autres ingrédients. Rajoutez peu à peu le reste de votre farine jusqu’à ce que la pâte arrête de coller pour arriver à la travailler facilement. Si l’aspect de votre pâte vous convient et que vous n’avez pas mis toute la farine, ce n’est pas grave. Ne vous sentez pas obligé de la rajouter sous peine d’avoir une pâte trop sèche et friable après cuisson. La consistance de votre pâte peut être différente de la mienne à cause du beurre que vous aurez choisi d’utiliser. Formez ensuite une boule avec votre pâte, filmez-la et mettez-la au réfrigérateur pour la nuit. Pourquoi? Parce que cela sera plus facile pour l’étaler et la couper avant de la placer dans le gaufrier.

♣ Pour garnir votre gâteau, vous aurez besoin de :
– un pot de confiture de lait, ou bien deux, si vous êtes gourmands 
– de la crème pâtissière 
– de la confiture de fruits rouges (pour cette fois-là, j’avais mis de la confiture de cassis de notre jardin)
– des cerneaux de noix
– de la noix de coco râpée

♣ Allez, c’est parti pour la préparation du gâteau!

  1. Avant de faire cuire la pâte, préparez votre crème pâtissière avec un sachet d’entremet à la vanille et du beurre que vous aurez laissé quelques heures hors du réfrigérateur. Hein, elle a dit quoi la dame? Eh oui, je ne me casse pas la tête pour préparer de la crème pâtissière! Je prépare un sachet d’entremet, comme pour un dessert. J’attends ensuite que celui-ci refroidisse pour rajouter 100 grammes de beurre en dés dedans. J’utilise alors un batteur de cuisine pour qu’il s’incorpore au mieux sans grumeaux. Je mets ensuite la crème de côté pour m’atteler à la cuisson de la pâte.
  2. Préchauffez votre gaufrier à la température maximum.
  3. Sortez votre pâte du réfrigérateur au dernier moment. Prenez-en un bout qui vous étalerez avec un rouleau à pâtisserie. Pas plus de 5 millimètres d’épaisseur, c’est important. Pour découper votre pâte sans stress, cherchez parmi vos assiettes celle qui a le même diamètre (ou qui s’en approche le plus) que les plaques de votre gaufrier pour avoir toutes vos plaques de gaufres à la même dimension.
  4. Placez votre première plaque de pâte dans le gaufrier. Surveillez de temps en temps la cuisson pour que vos gaufres aient plus ou moins la même teinte que sur mes photos. Répétez l’opération jusqu’à ce que toute la pâte soit cuite (logique en même temps).
  5. On commence enfin le montage du gâteau! Choisissez bien le plat sur lequel vous présenterez votre gâteau parce qu’il sera presque impossible de le bouger une fois assemblé. Prenez une première plaque de gaufres et tartinez-la de confiture de lait (soyez généreux pour que le gâteau ne soit pas sec mais n’en mettez pas trop non plus de peur de le voir se casser la figure au moment de le servir). Placez ensuite une seconde plaque au dessus de la première tout en veillant à faire coïncider les formes des gaufres pour une découpe plus facile du gâteau avant de le déguster. Mettez ensuite de la confiture. Vient une nouvelle plaque de gaufres que l’on tartinera cette fois-ci de crème pâtissière. Et hop, une nouvelle plaque de gaufres et de la confiture de lait… Vous avez compris le principe. J’ai choisi d’utiliser « seulement » dix plaques de gaufres et deux couches de confiture mais vous pouvez faire ce que vous voulez! Recouvrez le tout de crème pâtissière, placez des cerneaux de noix sur le dessus pour la décoration et soupoudrez le tout de coco râpée, votre gâteau n’en sera que meilleur!

Le gâteau se conserve facilement deux jours, après je ne sais pas vu que celui que j’avais fait a été dévoré très vite. Il vous restera sûrement des plaques de gaufres après le montage du gâteau. N’hésitez pas à séparer les coeurs et dégustez-les en petits sandwichs avec de la confiture de lait dedans. La pâte en elle-même se conserve une semaine sans problème, de quoi faire durer la dégustation encore quelques jours!

The Husband m’a déjà dit qu’il voulait le même gâteau pour son anniversaire au mois d’août. C’est noté et je ne me ferais pas désirer pour en faire à nouveau (même pas peur pour mon summer body d’abord! J’essaie de m’aimer telle que je suis et puis c’est tout)!

Si vous essayez cette recette, comme d’habitude, envoyez-moi des photos. J’ai hâte de les voir! Je vous embrasse et prenez soin de vous.

Publicité
La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Stollen aux écorces de fruits confites et aux amandes

IMG_6123

La semaine dernière, ma belle-mère disait à the Husband que j’avais un don pour faire de bonnes choses sucrées puisque les enfants lui parlent régulièrement de mes gâteaux quand ils discutent ensemble sur whatsapp. Ca tombe bien vu que mon mari est plus doué que moi pour faire des choses salées. Nous nous complémentons bien sur ce plan!

Quand il veut goûter quelque chose de nouveau, il revient souvent du supermarché avec les ingrédients d’une recette d’un livre de cuisine qu’il a pu feuilleter à la maison. Ce type de challenge me plaît bien car d’un, je dois déchiffrer la recette qui est en allemand (bah oui, nous sommes expats en Allemagne alors il faut bien s’habituer aux recettes locales!) et de deux, ça doit être bon ce que je prépare! Avec le temps gris, froid et pluvieux de ces dernières semaines, il a eu envie d’un Stollen aux cranberries et aux amandes. Parce que j’ai eu un rhume qui a traîné, il a décidé de le préparer lui-même pour me faire une surprise.

Et après avoir testé une nouvelle recette, qu’est-ce que l’on fait chez nous? Un débriefing et une critique de ce que l’on vient de déguster. Selon quelques critères, nous voyons si la recette vaut la peine d’être refaite, s’il faut opérer des changements avant de la refaire ou bien s’il faut l’oublier parce qu’au final, ce n’était pas si bon que ça. Celle du Stollen aux cranberries et aux amandes pouvait être améliorée. Elle était un peu sèche et il y avait un côté amer apporté par les cranberries.

Pris d’un élan lundi dernier, je suis allée toute seule (enfin avec Tobias) faire des courses pour refaire un Stollen, mais à ma façon cette fois-ci. J’ai décidé de retirer les cranberries pour mettre des raisins secs et plus de dés d’écorce oranges confite. J’adore le goût de vanille, alors, je n’ai pas oublié mon atout principal, le sucre vanillé. C’était trop sec? Mettons plus de beurre enfin mon ami! Et puis pour un effet plus moelleux, j’ai rajouté un peu de maïzena. Je ne suis pas une pro en pâtisserie pour autant mais je me suis dit que ces détails allaient changer la donne.

IMG_6110

Pour votre Stollen, vous aurez besoin de :

  • 200 grammes de beurre que vous aurez laissé ramollir pendant quelques heures
  • 200 grammes de sucre
  • 4 sachets de sucre vanillé
  • une pincée de sel
  • 2 oeufs
  • 250 grammes de petits-suisses blancs
  • 3 cuillères à soupe de rhum
  • 100 grammes de dés d’écorce d’oranges confite
  • 100 grammes de dés d’écorce de citrons confite
  • 50 grammes de raisins secs
  • 180 grammes d’amandes broyées en morceaux, de façon grossière
  • 500 grammes de farine
  • 50 grammes de maïzena
  • 1 paquet de levure chimique

IMG_6118

Je suis une adepte de la cuisine à la main, mais là, avec 500 grammes de farine, cela risquait d’être difficile alors j’ai opté pour un mélange fait au robot. Allez, c’est parti pour la préparation maintenant!

  1. Mélangez tout d’abord le le beurre avec le sucre et la pincée de sel jusqu’à avoir un mélange crémeux.
  2. Rajoutez ensuite les oeufs et battez à nouveau votre pâte.
  3. Rajoutez alors le fromage frais, les raisins secs, les dés d’écorces d’oranges et de citron confites, le rhum et les amandes jusqu’à ce que tout soit mélangé uniformément.
  4. Rajoutez finalement la farine, la levure chimique et la maïzena et mélangez bien le tout. Ne vous étonnez pas si la pâte est molle, c’est normal!
  5. Préchauffez votre four à chaleur tournante à 160°.
  6. Préparez un moule à manqué assez grand pour contenir toute la pâte. Ici, j’ai mis du papier cuisson seulement en dessous et j’ai pu démouler mon Stollen très rapidement et sans souci.
  7. Versez votre pâte dans le moule.
  8. Farinez-vous un peu les mains pour pouvoir l’étaler uniformément.
  9. Mettez votre Stollen au four pendant 45 minutes environ (contrôlez la cuisson avec un couteau au cas ou).

Voilà, votre Stollen est prêt à être dégusté. Si vous êtes gourmands, je vous invite à goûter le Stollen à peine sorti du four, c’est encore meilleur! Pour la conservation, je pense que le Stollen peut se garder quatre à cinq jours mais chez nous, il n’en restait pas une miette après le troisième jour. Famille de gourmands un jour, famille de gourmands toujours!

IMG_6113

IMG_6119

J’espère que vous essayerez la recette et que vous viendrez me dire si elle vous a plu. J’ai dit à the Husband : « ce Stollen, il se fait presque tout seul tellement la recette est simple! ».

Je vous souhaite un excellent week-end avec un jour d’avance et vous dis à très vite!

Baby Alexander·Baby Valentina·La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine·My lovely series

Ces petits bonheurs qui rendent la vie meilleure #25

happiness

Hey, bonjour vous! Je suis sûre que vous aviez pensé que j’avais déserté mon blog pour ne plus jamais revenir. Eh non, je suis bien de retour et je vais essayer d’être plus régulière par ici, parce que bon, ce blog, c’est aussi mon bébé, mon quatrième enfant! Et à chaque fois, ce qui me redonne l’envie de prendre le temps d’écrire, de revenir par ici, c’est mes petits bonheurs qui rendent la vie meilleure. En voici donc une nouvelle fournée.

♣ Revenir sur cet espace qui est le mien que ce soit pour répondre à des commentaires, retrouver mes recettes et puis sentir cette envie d’écrire qui réapparaît dans un coin de ma tête (il va vraiment falloir que je songe à les mettre par écrit dans un mon petit cahier qui prend la poussière dans ma cuisine).

♣ Trouver des merveilles dans des cartons devant des maisons de particuliers ou à côté des bornes de collecte du verre de ma ville. Souvent, il y a un petit message qui dit « servez-vous! ». Eh bien je le prends au pied de la lettre, croyez-moi (ma mère me dit que je vais ouvrir une brocante avec tout ce que j’ai réussi à rassembler. Et avant que je ne l’oublie, je vous écris depuis notre bureau assise sur une chaise que j’ai trouvée de cette façon)!

♣ Faire des tris réguliers dans les placards des enfants pour qu’il n’y ait pas trop de désordre. Mettre de côté les vêtements que je vais essayer de vendre et puis mettre les autres dans des poches en plastique pour les mettre dans des bornes de la croix rouge (chose assez folle : je suis allée en ville vendredi dernier et je suis passée en coup de vent dans mon magasin de vêtements au kilo qui s’est associé maintenant à la croix rouge. A la caisse, il y avait deux petites paires de chaussures pour enfants, présentées bien en évidence. Elles faisaient parties d’un lot de vêtements que j’avais déposé une semaine auparavant. Cela m’a donné envie de pleurer. Ce n’était pas quelque chose que je m’attendais à voir, et encore moins de cette façon. Et puis je me suis dit que j’avais bien fait de les envoyer, elles serviront sans doute bientôt à des petits bébés  tous neufs ♥).

♣ Le premier janvier, depuis trois ans, nous avons une tradition dans notre famille : aller faire une balade en forêt pour bien commencer la nouvelle année et puis surtout, profiter de la nature et du silence après les abus des Allemands le 31 au soir. Les Allemands sont en général discrets et propres, mais pour le soir du nouvel an, ils sortent dans la rue, tirent des feux d’artifice à tout-va et oublient de nettoyer… Alors nous retrouver sans personne autour de nous pendant un moment, cela fait du bien (et nous sommes aussi aller marcher dans notre quartier pour ramasser les détritus au sol et aller les jeter. C’est important d’enseigner ce geste à nos enfants).

79603547_2428252690821580_76113896730656956

♣ Les anniversaires qui se sont enchaînés pendant trois mois. C’était chouette de faire un gâteau, préparer les bougies et fabriquer les couronnes qui ont orné les têtes des enfants (et même qu’Alexander m’en a aussi fait une pour mon anniversaire!).

♣ Me désinscrire des newsletters des boutiques en ligne en tous genres. Cela fait un bien fou, je perds moins de temps quand j’ouvre mes mails le matin et puis cela évite de me donner des envies de vêtements alors que mon placard en déborde (bon j’avoue, j’ai quand même craqué sur une ou deux pièces de la marque Sézane, mais avant, c’était bien pire).

♣ Demander un rendez-vous à l’école d’Alexander pour savoir comment l’aider à lire et à écrire et lui donner l’envie d’étudier sans l’obliger. On m’a répondu que je ne devais pas me faire du souci pour lui car il arrive tous les matins motivé, il participe activement en classe et n’hésite pas à aider ses camarades. Je suis restée la bouche ouverte le temps que l’information monte à mon cerveau. Quel parent n’a pas rêvé d’entendre ça sur son enfant? Je n’étais que fierté (et j’espère que sa soeur et son frère suivront le même chemin)!

♣ Recevoir les photos de la photographe qui était venue au jardin d’enfants de Valentina. Elle en avait fait une soixantaine et cela a été dur de faire un choix pour n’en sélectionner « seulement » que douze. J’ai pris sur moi, je vous assure (genre, trop difficile la vie haha!). J’en ai mis une en fond d’écran sur mon portable (maman gaga jusqu’au bout. Mais vous avez vu comme ils sont beaux?).

73288194_809125839524730_5331269737446679145_n

♣ Ce soir, j’ai rendez-vous avec moi-même pour aller écouter la musique d’Harry Potter dans un concert live. C’est mon cadeau d’anniversaire et je sens que cela va être magique (je vais emmener des mouchoirs parce qu’entre mon rhume et l’émotion que je vais ressentir, il va m’en falloir minimum un paquet).

♣ L’année dernière, Valentina m’a demandé plusieurs fois si elle pouvait se mettre des boucles d’oreilles. Je lui ai expliqué que pour cela, il fallait qu’elle aille d’abord se faire percer les oreilles. Et puis un jour, en allant faire un contrôle chez l’orl pour son grand frère, j’ai vu qu’ils proposaient ce service. Ni une, ni deux, j’ai pris un rendez-vous pour ma fille. Elle n’a rien senti, elle a remercié l’orl et elle lui a dit « c’est chouette chez vous dites donc! ». Elle n’a pas du tout été traumatisée et elle a causé sensation dès le lendemain devant toutes ses copines au jardin d’enfants (vous vous rendez compte, elle a « des brillants » aux oreilles quand même!).

♣ Essayer une nouvelle recette. Elle venait d’un livre de recettes allemandes et je me suis pas mal débrouillée pour la comprendre et la réaliser puisque mon gâteau aux pommes n’a pas passé la journée (il faudrait que je le refasse et que je prenne des photos pour un futur article sur le blog tiens!).

♣ Retomber sur des dessins que j’avais fait en cours d’arts plastiques quand j’étais au collège. J’aimerais tellement me remettre à peindre et dessiner, ça me relaxerait sûrement un peu (à moins que je m’énerve parce que le dessin n’est pas « parfait » comme je le voudrais…).

71814960_482353615700372_486267525187535587

♣ Lors de nos promenades dominicales dans notre quartier (il est en bordure d’une grande étendue de champs), nous trouvons régulièrement au même endroit un galet peint, toujours par la même personne. Cela fascine les enfants (et ma mère aussi d’ailleurs). Ils ont chacun le leur dans leurs chambres et au printemps, je crois qu’ils commenceront à en peindre eux aussi pour que des personnes puissent les trouver et les ramener chez eux (il va falloir que j’investisse dans du vernis sinon, ils risqueraient de se détériorer. Vous en avez un à me conseiller?).

♣ Commencer la série « the witcher » sur netflix et être tellement happés par l’histoire que nous l’avons terminé, the Husband et moi, en moins d’une semaine. Même si le début est un peu longuet, il faut insister car elle vaut le coup d’oeil (et Henry Cavill aussi vaut le coup d’oeil!).

♣ J’ai commencé à lire « cents ans de solitude » de Gabriel García Márquez que the Husband m’avait offert un an auparavant. Ce n’est pas une personne qui aime lire mais ce livre l’a énormément marqué durant sa scolarité donc je me dois de le lire, et en espagnol attention! Il y a beaucoup de mots que je ne connais pas donc je dois faire de nombreuses recherches de vocabulaire, ça prend du temps mais « challenge accepted » (j’ai une amie qui a dû le lire durant ses études à l’université donc bon, ça doit être possible pour moi aussi non? Vous l’avez lu? Vous avez aimé? Qu’en avez-vous retenu? »)!

♣ Je vais me refaire tatouer au mois d’août et j’ai tellement hâte, vous ne pouvez pas savoir… Ca ne sera que le cinquième (une fois qu’on commence, on a du mal à s’arrêter, c’est vrai… Oupsi)!

A votre tour maintenant, parlez-moi de ces petits bonheurs qui vous ont rendu la vie meilleure ces dernières semaines. Je vous embrasse.

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Crumble à la crème de pavot sur lit de génoise

01.JPG

Bonjour bonjour! Comme j’ai eu plein de rendez-vous médicaux pour toute la famille, j’ai pris du retard sur le blog. Et puis le changement d’heure ne m’a pas aidé à avoir un sommeil réparateur (celles et ceux qui sont parents me comprendront, j’en suis certaine).

Avec le temps qui se rafraîchit, les envies de goûters, de gâteaux accompagnés d’un chocolat chaud, d’un café ou d’un thé sont de plus en plus présentes. C’est the Husband qui m’a dit en rentrant des courses il y a deux semaines : « regaaarde, j’ai acheté du pavooot! », avec des yeux de chat potté qui en disaient long (oui, cet homme arrive souvent avec ses gros sabots quand il veut quelque chose haha!). Le message était très clair, mon cher et tendre voulait un gâteau. Le premier a été dévoré en moins de temps qu’il en faut pour faire un trajet Francfort/Santiago du Chili (rho quoi, c’est pour voir si vous lisez mes autres articles) alors j’en ai fait un deuxième en notant les doses car vous étiez plusieurs à vouloir la recette.

Alors c’est bon, vous avez un carnet et un crayon pour prendre des notes?

02.JPG

Pour la génoise, vous aurez besoin de :

  • 60 grammes de beurre
  • 1 tasse de farine
  • 1 demie tasse de sucre dont trois sachets de sucre vanillé (pas une tasse à espresso, la taille au dessus)
  • 3 oeufs
  • 1 cuillère à café bombée de levure chimique
  • 5 cuillères à soupe de lait

Pour la crème de pavot, vous aurez besoin de :

  • un demi litre de lait à température ambiante
  • un sachet en poudre de flan entremets vanille (type alsa)
  • 30 grammes de raisins secs
  • 110 grammes de graines de pavot

Pour la pâte à crumble, vous aurez besoin de :

  • 150 grammes de farine
  • 75 grammes de beurre
  • 110 grammes de sucre dont deux sachets de sucre vanillé

03.JPG

Pour préparer la génoise, vous devrez :

  1. Battre le beurre avec le sucre.
  2. Ajoutez ensuite les 3 jaunes d’oeuf, mélangez. Mettez vos blancs de côté.
  3. Ajoutez le lait et mélangez.
  4. Ajoutez la farine et la levure. Mélangez.
  5. Battez vos blancs en neige et ajoutez les à votre mélange. Mélangez délicatement pour ne pas trop casser vos blancs.
  6. Préchauffez votre four à 180° chaleur tournante.
  7. Versez votre pâte dans un moule à manqué dans lequel vous aurez placé du papier sulfurisé au préalable.
  8. Enfournez votre pâte et laissez la cuire jusqu’à ce qu’elle prenne des reflets dorés.
  9. Sortez votre pâte du four et mettez la de côté pendant la préparation du crumble et du flan.

Pour préparer la pâte à crumble, vous devrez (il est préférable de la préparer avant le flan car il a tendance à prendre au fond de la casserole avec le pavot. Il nécessite donc d’être surveillé lors de la cuisson) :

  1. Versez votre beurre (juste sorti du frigo) et votre sucre dans un saladier et mélangez le tout à la main.
  2. Quand le tout forme une pâte homogène, ajoutez la farine.
  3. Mélangez jusqu’à ce que la farine soit bien incorporée.
  4. Réservez au frigo pendant la cuisson de la crème de pavot.

Pour préparer votre crème de pavot, vous devrez :

  1. Suivre les indications écrites sur votre sachet en poudre de flan (logique hein huhu!).
  2. Quand le mélange commence à épaissir, rajoutez le pavot tout en continuant de mélanger (sinon vous pourriez brûler votre pavot).
  3. Quand le flan est devenu encore plus épais, rajoutez les raisins secs.
  4. Le flanc est prêt? Versez le sur votre génoise et enfournez le tout à 160° chaleur tournante le temps que le flan prenne un peu de couleur (il y aura aussi une « peau » qui apparaîtra sur le flanc).
  5. Pendant ce temps, sortez votre pâte à crumble du frigo.
  6. Sortez alors le gâteau du four et étalez le crumble sur votre flan.
  7. Mettez le gâteau de nouveau au four à 180° chaleur tournante. Quand le crumble a pris des couleurs, c’est prêt.

Attendez minimum une heure avant de démouler votre gâteau. Servez le de préférence en petites parts (losanges, carrés ou triangles, voyez où vos envies vous emmènent) et je vous conseille de déguster ce gâteau à température ambiante pour pouvoir goûter toutes les saveurs que propose ce gâteau. Il peut se conserver trois jours au frigo.

04.JPG

Je vous souhaite une excellente semaine et je compte sur vous (comme d’habitude), si vous faites ce gâteau, je veux des retours et des photos! A très vite.

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Tarte à la rhubarbe et aux amandes

01.JPG

J’ai profité du beau temps que nous avions mercredi pour refaire une tarte à la rhubarbe vu qu’une amie nous en avait offert de son jardin. La première tarte que j’avais pu faire nous avait énormément plu mais vous me connaissez, j’ai fait quelques petits changements pour qu’elle nous plaise encore plus! Je pense que la base de cette tarte (pâte et crème d’amande) sera parfaite pour tous les fruits d’été ayant une pointe d’acidité.

Pour la pâte, vous aurez besoin de :

  • 120 grammes de beurre salé mou
  • 75 grammes de sucre glace
  • 2 grammes de sel
  • 1 oeuf
  • 25 grammes d’amandes
  • 250 grammes de farine

Pour la crème d’amande, vous aurez besoin de :

  • 50 grammes de beurre salé mou
  • 60 grammes de sucre dont trois sachets de sucre vanillé
  • 60 grammes d’amandes
  • 1 oeuf
  • 10 grammes de farine

Pour finaliser votre tarte, vous aurez besoin de :

  • 5 tiges de rhubarbe environ
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe de gelée ou de confiture de votre choix (personnellement, j’ai essayé avec de la cerise noire et de la mûre et c’est meilleur avec de la mûre!)

02

Pour préparer la pâte, vous devrez :

  1. Dans un saladier, battre le beurre, le sucre et le sel jusqu’à obtenir une pommade.
  2. Broyer vos amandes pour avoir un mélange de poudre d’amandes et d’amandes concassées (je préfère ça à la poudre d’amande toute faite).
  3. Rajouter ce mélange et l’oeuf à votre pommade et mélanger le tout jusqu’à obtenir une préparation crémeuse.
  4. Ajouter la farine et mélanger jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène.
  5. Filmer votre pâte et la laisser au moins une heure au réfrigérateur.

Pour préparer la crème d’amande, vous devrez :

  1. Travailler à la main le beurre en pommade avec le sucre dans un deuxième saladier.
  2. Broyer vos amandes pour avoir un mélange de poudre d’amandes et d’amandes concassées et rajouter le tout au beurre et au sucre.
  3. Incorporer l’oeuf et mélanger.
  4. Ajouter la farine et mélanger jusqu’à obtenir une crème.
  5. Réserver au réfrigérateur.

03.JPG

Montage de la tarte :

  1. Foncez la pâte dans un moule à tarte, piquez-la avec une fourchette et mettez le moule de côté.
  2. Coupez les extrémités de vos tiges de rhubarbe, épluchez-les et découpez-les en petits morceaux d’environ quatre centimètres de longueur.
  3. Préchauffez votre four à 180°.
  4. A l’aide d’une spatule (ou d’un pinceau de cuisine), étalez la crème d’amande sur votre pâte et disposez ensuite sur le dessus vos morceaux de rhubarbe.
  5. Saupoudrez d’un peu de sucre en poudre le dessus de votre tarte.
  6. Enfournez votre tarte pendant une trentaine de minutes à 180°.
  7. Sortez la tarte du four et démoulez-la presque aussitôt, c’est plus facile.
  8. Attendez un peu qu’elle refroidisse et badigeonnez-la avec un peu de confiture (pensez à la rendre un peu plus liquide en la passant au micro-ondes!).

Et voilà, votre tarte est prête à être dégustée avec une boule de vanille sur le dessus ou bien tout simplement avec un bon cappuccino. Bon appétit et bon week-end!

05.JPG

04.JPG

06.JPG

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Vous prendrez bien une part de Quarkstollen?

IMG_3801_01.JPG

En période de Noël en Allemagne, il est commun de manger des pains d’épices et du Stollen, le gâteau de prédilection pour les fêtes de fin d’année. L’année dernière, nous avions déjà essayé d’en faire un mais nous n’étions pas satisfaits à 100% du résultat (vous pouvez tout de même retrouver la recette ici). The Husband qui est un terrible gourmand a voulu retenter l’expérience cette année avec une recette à base de petits Suisses. Quand nous avons enfin pu goûter nos Stollens, nous nous sommes regardés avec des étoiles dans les yeux et un petit sourire de connivence. La recette était parfaite et nous n’en revenions pas : c’est nous qui les avions faits!

Vous avez été plusieurs à nous réclamer la recette alors je me fais un plaisir de la partager avec vous. Vous pourrez déguster vos Stollens avec un verre de « cola de mono », boisson de Noël typiquement chilienne dont je vous avais partagé la recette l’année dernière (cliquez ici pour la consulter) ou bien encore un thé aux épices de Noël.

IMG_3783_01.JPG

Pour deux beaux Stollens d’environ deux kilos chacun, vous aurez besoin de :

  • 1 kilo de farine
  • 2 sachets de levure chimique
  • 325 grammes de raisins secs
  • 200 ml de rhum
  • 250 grammes de sucre
  • 4 sachets de sucre vanillé
  • 2 pincées de sel
  • 1 cuillère à café (pas trop remplie) de clous de girofle en poudre ou bien 7 clous de girofle que vous aurez écrasés auparavant entre deux cuillères
  • 1 demie cuillère à café de cardamome
  • 1 cuillère à café rase de noix de muscade en poudre
  • 1 cuillère à café bien bombée de cannelle
  • le zeste d’une belle orange
  • 200 grammes d’écorces d’oranges confites coupées en dés
  • 200 grammes d’écorces de citron confites coupées en dés
  • 4 oeufs
  • 150 grammes de beurre mou
  • 500 grammes de fromage blanc
  • 350 grammes d’amandes en poudre
  • Du sucre glace

Attention, avant de commencer, laissez tremper vos raisins secs dans le rhum toute une nuit avant de préparer vos Stollens!

  1. Mélanger dans un grand plat votre kilo de farine avec la levure.
  2. Ajoutez ensuite le sucre, le sucre vanillé, les pincées de sel, les épices et le zeste d’orange et mélangez.
  3. Battez vos quatre oeufs et incorporez-les à votre mélange.
  4. Ajoutez le beurre et malaxez à la main votre pâte.
  5. Quand le beurre s’est bien incorporé à la pâte, rajoutez le fromage blanc. Mélangez un peu le tout avec une main et terminez de mélanger le tout avec des crochets pétrisseurs.
  6. Séparez votre pâte dans deux plats afin de faciliter le mélange des derniers ingrédients.
  7. Dans chacun des deux plats, rajoutez 175 grammes d’amandes en poudre, 100 grammes d’écorces d’oranges confites coupées en dés et 100 grammes d’écorces de citron confites coupées en dés. Mélangez de nouveau un peu à la main et terminez avec des crochets pétrisseurs.
  8. Farinez votre plan de travail et étirez avec un rouleau à pâtisserie une de vos deux pâtes. Essayez de lui donner une forme carré (environ 30×30 cm).
  9. Rabattez un des pans de la pâte aux deux tiers. Rabattez ensuite le tiers restant de la pâte sur le premier pan.
  10. Faites apparaître un bourrelet dans la pâte en appuyant au milieu de votre pâte avec le flanc de la main.
  11. Préchauffez votre four à 140°, chaleur tournante. Quand celui-ci est chaud, enfournez vos Stollens dans la partie inférieure de votre four. Vous les aurez préalablement disposés sur une plaque de cuisson. Pensez à mettre au moins deux papiers cuisson en dessous. Faites cuire vos Stollens pendant environ 55 minutes.
  12. Sortez-les du four, faites fondre du beurre dessus et étalez-le de manière uniforme avec un pinceau de cuisine. Saupoudrez aussitôt du sucre glace dessus. Laissez le tout sécher et attendez que vos Stollens soient froids pour saupoudrez de nouveau du sucre glace sur vos Stollens.
  13. Ca y est, vous êtes arrivés à la fin de votre préparation, vous pouvez enfin déguster vos Stollens!

IMG_3786_01.JPG

IMG_3796_01.JPG

IMG_3799_01.JPG

Cette recette peut vous sembler fastidieuse mais franchement, c’est très facile à faire, vraiment. Vous pourrez conserver vos Stollens une bonne semaine, voire deux si vous les mettez dans du papier cuisson et au frigo. Si vous tentez la recette, venez me le dire en commentaire, je serais contente d’avoir vos retours. Et sinon, je vous attends à côté du sapin pour en déguster une part ☆☆☆

IMG_3802_01.JPG

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Le Zwetschkenfleck, le gâteau aux quetsches venu d’Autriche

IMGP3440.jpg

La semaine dernière, the Husband est rentré des courses avec dans ses cabas deux kilos de quetsches et un nouveau moule à gâteau. Je lui ai demandé s’il avait acheté tout ça pour que je lui fasse un gâteau. Il m’a répondu qu’il n’y avait même pas pensé, il avait juste profité des promos de la semaine. Et puis avec la chaleur qu’il fait en ce moment par chez nous, on voulait éviter le plus possible d’allumer le four.

Finalement lundi, voyant que les quetsches mûrissaient plus vite que prévu, j’ai enfilé mon tablier et j’ai essayé une recette trouvée sur le net. L’essayer, c’est l’adopter! J’étais tellement fière de moi quand j’ai goûté le gâteau que je venais de sortir du four que j’aurais presque pensé que ce n’était pas moi qui l’avais fait. Je me devais donc de partager cette recette avec vous, vu qu’elle serait parfaite avec des pêches, des prunes, des abricots, ou bien que sais-je encore!

IMGP3443.jpg

Pour huit personnes, vous aurez besoin de :

♣ 4 oeufs
♣ 70 grammes de sucre glace
♣ 1 pincée de sel
♣ 1 sachet de sucre vanillé
♣ le zeste d’un beau citron
♣ 125 ml d’huile de tournesol
♣ 140 grammes de farine
♣ 1/2 sachet de levure chimique
♣ 2 cuillères à soupe de rhum
♣ 1 belle cuillère à soupe bombée de cannelle moulue
♣ 1 kilo de quetsches

1. Dénoyautez vos quetsches et mettez-les dans un saladier, saupoudrez-les de cannelle et mélangez le tout pour que les quetsches s’imprègnent bien de la cannelle.  Mettez ce saladier de côté.
2. Préchauffez votre four à 160 degrés.
3. Dans un deuxième  saladier, mélanger votre farine et la levure chimique. Mettez ce saladier de côté, lui aussi.
4. Dans un troisième saladier, mélangez vos jaunes d’oeuf, la pincée de sel, 35 grammes de sucre glace, le sachet de sucre vanillé et le zeste de citron. Battez ce mélange pendant dix bonnes minutes jusqu’à ce qu’il devienne mousseux.
5. Rajoutez ensuite dans ce troisième saladier les 125 ml d’huile et battez le tout pendant cinq minutes.
6. Versez ce mélange sur la farine et mélangez le tout jusqu’à obtenir une belle boule de pâte brillante et sans grumeaux.
7. Montez vos blancs en neige dans un quatrième saladier. Quand ceux-ci sont suffisamment durs, rajoutez les 35 grammes de sucre glace restants et battez vos blancs encore pendant cinq minutes.
8. Rajoutez vos blancs à votre boule de pâte préparée juste avant.
9. Etalez votre mélange dans un moule rectangulaire et déposez ensuite vos quetsches sur  le dessus (vous aurez préalablement mis du papier cuisson dans votre moule).
10. Enfournez le tout au four pendant trente minutes, chaleur tournante.
11. A la sortie du four, laissez refroidir votre gâteau. Servez-le saupoudré de sucre glace ou bien encore accompagné d’une sauce à la vanille.

Les quetsches étant des fruits à jus, le gâteau se conservera seulement deux jours. Bonne dégustation et n’hésitez pas à me dire si vous tentez de faire cette recette!

IMGP3454.jpg

IMGP3441.jpg

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Nos petits pains maison

IMGP3104.JPG

The Husband a grandi avec une maman qui fait du pain. Depuis tout petit déjà, il se souvient d’elle en train de pétrir une pâte sur la table de la cuisine. Il y avait souvent de la buée sur les vitres tellement la pâte travaillait quand elle la laissait lever. C’était toujours la même recette mais la forme changeait parfois : des petits pains, des pains dans des moules à cake ou bien encore mieux parfois, elle faisait des pizzas! Il a tellement aimé grandir avec du pain fait maison qu’il a voulu transmettre cette expérience à nos enfants.

La maman de the Husband n’a jamais pu lui donner une recette exacte car elle la fait toujours à l’oeil. Elle fait du pain depuis qu’elle a treize ans donc bon, à un moment, elle n’a plus eu besoin de lire une recette, elle « sent » quand la pâte sous ses mains est comme il faut. Alors, the Husband a fait plusieurs essais et au final (après plusieurs échecs :  pâte qui ne lève pas, trop de sel, pas assez de sel., pain trop cuit…), il a trouvé, selon lui, la recette parfaite et facile à faire. La dernière fois qu’il en a fait, j’ai pris des notes afin de la partager avec vous.

IMGP3100.JPG

Pour une vingtaine de petits pains, vous aurez besoin de :

♣ 1 kilo de farine
♣ 1 levure de boulanger
♣ 3 cuillères à café de sel
♣  30 grammes de sainxdoux
♣ 2 pommes de terre de taille moyenne
♣ 1 cuillère à café de sucre
♣ 200 millilitres d’eau tiède (ou trois tasses)

IMGP3107.JPG

  1. Faites cuire vos pommes de terre dans de l’eau non salée de façon a en faire une purée.
  2. Dans une tasse, mettez votre levure de boulanger. Rajoutez la cuillère à café de sucre et remplissez la tasse d’eau tiède. Mélangez jusqu’à dissoudre la levure.
  3. Dans un plat creux, versez votre kilo de farine et faites un puits.
  4. Dans ce puits, mettez le sel, le saindoux, les pommes de terre réduites en purée (attention, elles ne doivent pas être trop chaudes!) et le mélange eau/levure.
  5. Commencez à malaxer en rajoutant de temps en temps l’eau tiède restante.
  6. Mettez un peu de farine sur votre plan de travail et pétrissez votre pâte.
  7. Malaxez jusqu’à ce que la pâte commence à faire du bruit (je m’explique : vous devez entendre des petits plocs de temps en temps. Ce sont des petites bulles d’air qui explosent). La pâte doit coller à votre main, un peu, mais pas trop.
  8. Mettez du papier cuisson sur votre (vos) plaque(s) qui vont au four.
  9. Coupez votre pâte en petites boules avec un couteau et formez de petites boules que vous placerez sur votre (vos) plaque(s). Laissez cinq bons centimètres entre les boules, sinon, quand la pâte lèvera, elles se colleront.
  10. Piquez vos petites boules trois fois avec une fourchette.
  11. Enfin, couvrez vos plaques avec un linge et laissez lever la pâte pendant deux heures.
  12. Après ces deux heures, préchauffez votre à 180°, chaleur tournante. Quand le four est bien chaud, enfournez vos petits pains et laissez-les cuir 25/30 minutes.
  13. Sortez vos petits pains du four et laissez les refroidir sur une grille.
  14. Dégustez-les avec tout ce que vous voulez!

IMGP3108.JPG

IMGP3111.JPG

IMGP3117.JPG

IMGP3120.JPG

J’espère que vous tenterez l’expérience des « petits pains maison de the Husband » et que vous viendrez m’en parler en commentaire!

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

{Cola de mono} boisson typiquement chilienne pour les fêtes de fin d’année

IMGP2528.JPG

Etant mariée à un Chilien et en ayant déjà fêté trois fois Noël au Chili, the Husband et moi incluons des coutumes et des mets de nos pays respectifs lorsque les fêtes de fin d’année arrivent. Depuis que j’ai goûté au « cola de mono » (lire cola dé mono), j’aime en avoir tous les ans à la maison. Que ce soit lorsque nous recevons des amis, pour en offrir une bouteille entière ou bien encore pour en boire un verre avec the Husband lorsque les enfants sont couchés et que le sapin brille de mille feux.

Si l’on fait la traduction littérale du nom de cette boisson, cela veut dire « queue de singe » mais rassurez-vous, aucun singe n’a été maltraité pour en faire (je commence à me faire vieille en faisant des blagues aussi nulles!). Le « cola de mono » peut faire penser au lait de poule qui est consommé en Amérique du Nord durant les fêtes de fin d’année, lui aussi.

Pour faire environ quatre bouteilles de 75cl de « cola de mono », vous aurez besoin de :

♣ 2 bâtons de cannelle
♣ 6 clous de girofle
♣ 7 cuillères à soupe de sucre en poudre
♣ 2 cuillères à soupe de vanille liquide (ou bien l’intérieur de deux gousses de vanille)
♣ 1 boîte de lait concentré
♣ 2 litres de lait entier
♣ 2 cuillères à soupe de café en poudre
♣ 15cl d’eau
♣ 1 bouteille de cognac

IMGP2449.JPG

  1. Mettez l’eau dans une grande casserole (elle doit pouvoir contenir les deux litres de lait et le cognac par la suite) avec les bâtons de cannelle et les clous de girofle.
  2. Faites bouillir le mélange jusqu’à ce que l’eau prenne des tons rosés.
  3. Rajoutez les deux litres de lait et faites chauffer le mélange. Attention, celui-ci ne doit pas bouillir!
  4. Rajoutez ensuite le sucre, la vanille (liquide ou non), le café et faites chauffer votre mélange pendant quinze minutes en remuant constamment.
  5. Rajoutez la boîte de lait concentré et faites chauffer le tout pendant dix minutes en remuant constamment.
  6. Laissez refroidir le tout pendant une nuit.
  7. Le lendemain, rajoutez la bouteille de cognac au mélange froid.
  8. Passez le mélange à la passoire pour retirer toutes les impuretés.
  9. Mettez votre boisson en bouteille et conservez-la au frigidaire.
  10. Avant de servir, pensez à secouer votre bouteille pour que l’alcool et le lait se mélangent bien ensemble.
  11. Boire froid.

IMGP2535.JPG

IMGP2542.JPG

Cette boisson est parfaite pour accompagner vos petits fours sucrés ou bien vos bredalas maison. N’hésitez pas à me dire si vous faites du « cola de mono », je suis curieuse de savoir si vous aimez ça autant que moi!

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Une envie de carrot cake?

carrot_cake_01.JPG

Depuis que nous sommes dans notre maison, j’adore passer en cuisine, surtout pour des mets sucrés. Ce ne sont pas les enfants ni the Husband qui s’en plaignent, vous pensez bien. Avec trois enfants, il est difficile de m’évader au starbucks pour déguster une part de carrot cake accompagnée d’un café. Je pensais que plus un gâteau me faisait envie, plus il était difficile à faire (je suis d’une logique, aheum…!). Mais bon, je me défends pas mal avec ma tarte au citron meringuée (cliquez ici pour voir la recette), alors pourquoi ne pas essayer un carrot cake? J’ai commencé à faire des recherches sur le net, j’ai trouvé une recette qui me semblait facile. J’ai fait mon premier carrot cake en prenant des notes afin de l’améliorer et le second essai était le bon, mon carrot cake était encore meilleur que je ne pouvais l’imaginer.

Vous avez été quelques-unes à me réclamer la recette sur instagram après avoir vu des photos sur mon compte, alors la voici, pour votre plus grand plaisir (coucou la fille qui se lance des fleurs!).

Pour un carrot cake pour six à huit personnes, vous aurez besoin de :

♣ Pour la pâte :

  • 220 grammes de carottes rappées grossièrement
  • 160 grammes de noix hachées grossièrement (ça ne doit pas être de la poudre et ça ne doit pas être non plus de trop gros morceaux sinon elles ne se mélangeront pas homogènement dans la pâte)
  • 175 grammes de farine
  • 320 grammes de sucre dont trois sachets de sucré vanillé
  • 3 oeufs
  • 10 centilitres d’huile de tournesol
  • 2 cuillères à soupe d’eau chaude
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 demie cuillère de sel
  • 2 cuillères à soupe de cannelle moulue
  • 1 cuillère à café de noix de muscade

♣ Pour le glaçage :

  • 2 boîtes de fromage frais type philadelphia ou saint Moret
  • 6 cuillères à soupe de sucre glace

carrot_cake_02.JPG

carrot_cake_03.JPG

  1. Préchauffez votre four à 180°
  2. Fouettez les oeufs avec le sucre dans un grand saladier.
  3. Ajoutez les cuillères d’eau chaude et l’huile, mélangez.
  4. Ajoutez la farine, mélangez.
  5. Ajoutez le sachet de levure chimique et le sel, mélangez.
  6. Ajoutez les épices, mélangez. Je vous conseille de mettre la moitié des doses que je vous ai donné plus haut pour commencer. Goûter votre pâte avec la moitié des doses pour voir si vous voulez que votre carrot cake ait un goût plus prononcé en épices ou non.
  7. Ajoutez les carottes rappées et les noix hachées à votre pâte, mélangez vigoureusement.
  8. Versez votre mélange dans un moule rond et beurré.
  9. Enfournez le tout dans votre four à 180°, chaleur tournante pendant 45 minutes. Le gâteau doit être bien cuit et sec. Ne vous inquiétez pas si en le sortant du four il a une sale tête, j’ai été moi-même surprise de l’aspect!
  10. Démoulez-le, placez-le dans une assiette.
  11. Laissez-le refroidir et ensuite, enveloppez-le de film transparent avec l’assiette. Mettez-le au frigo jusqu’au lendemain pour qu’il soit bien froid (oui, il ne faut pas être trop gourmand pour suivre ma recette huhu!).
  12. Le lendemain, une heure environ avant de le servir, battez votre fromage frais avec le sucre glace.
  13. Etalez votre mélange sur le gâteau avec une cuillère, de manière grossière.
  14. Vous avez presque fini! Personnellement, j’adore faire des motifs sur mes gâteaux. Je prends un pic à brochette et je fais des vaguelettes dans le glaçage jusqu’à ce que le résultat me plaise.
  15. Coupez enfin votre gâteau et dégustez!

carrot_cake_04.JPG

carrot_cake_05.JPG

carrot_cake_06.JPG

J’espère que vous essayerez ma recette et que surtout, vous viendrez me dire ici si elle vous a plu!