La vida de Lindanita·Lindanita's pregnancy

Le comeback

comeback

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler du retour de Lisa Kudrow (bien connue pour son rôle de Phoebe dans « friends ») sur le petit écran ni même du énième retour de Justin Timberlake à la chanson suite à sa prestation durant la mi-temps du Super Bowl cette année.

S’il y a bien un truc dont on ne parle pas ou peu en ce qui concerne les grossesses et les accouchements, c’est ce qui arrive après, le fameux retour de couche. On nous prépare donc à tout et même plus encore, sauf à être prêtes à supporter le retour de nos règles. Ce n’est pas comme si nous souffrions déjà assez avec les nausées, la prise de poids, les insomnies, les hormones qui n’en font qu’à leur tête, l’accouchement en lui-même, les déchirures, les épisiotomies, les points, les saignements abondants, l’allaitement, les montées de lait, les crevasses, les mastites, les muguets, les nuits hachées, la fatigue, le baby blues ou bien essayer de retrouver une intimité avec nos conjoints (il manque sûrement des choses dans cette liste longue comme le bras), nooon! Il faut que nous supportions ce retour de couche à la noix.

Normalement, si on allaite, le retour de couche arrive plus tard. Normalement, si on n’a pas encore eu son retour de couche, on ne peut pas tomber enceinte (c’est plutôt une légende urbaine je crois, mais enfin bon, passons). De mon côté, pour mes deux premiers enfants, je les ai vu débarquer environ six mois après avoir accouché et je les allaitais encore. Juste le temps de prendre mes marques avec un enfant (puis deux) et hop, les règles étaient de nouveau là (damn it). J’ai déjà oublié comment je me sentais à ce moment-là mais cette fois-ci, avec Tobias, j’ai dû attendre plus de neuf mois (alleluia)! J’aurais bien voulu que ça arrive encore plus tard mais c’était tout de même pas mal étant donné que bébé ne faisait pas encore ses nuits et parce que j’étais très fatiguée. Je n’ai eu aucun signe avant-coureur, elles sont arrivées sans tambour ni trompette, du jour au lendemain.

Seulement cette fois-ci, je me souviens très bien de comment je me sentais : déprimée, fatiguée, énervée, avec des boutons sur toute la figure, j’avais tellement d’idées noires en tête que je ne me reconnaissais plus. Je criais sur les enfants sans arrêt, je ne supportais plus rien, j’en voulais à la terre entière, mes mots dépassaient ma pensée, ils étaient plus durs que je ne le voulais, je ne contrôlais plus rien, c’était insupportable. Même the Husband était choqué de me voir dans cet état. Je ne sais pas si c’est dû à la prise de plegridy pour ma sclérose en plaques avant ma troisième grossesse mais je me sentais comme après une injection, docteur Jekyll et Mister Hyde, rien que ça.  Je pensais retour de couche, je rêvais retour de couche, je vivais retour de couche. Rien d’autre n’avait d’importance, je voulais simplement que ça s’arrête. C’est grave docteur? Depuis que je sais que j’ai une sclérose en plaques, j’essaie toujours d’aller de l’avant, de penser qu’il y a toujours une lumière au bout du tunnel, que ce qui est arrivé n’est pas si grave que ça, je trouverais toujours une solution pour que ça aille mieux demain. Là, rien à faire, je voulais juste me gifler et les autres par la même occasion. Ce retour de couche restera comme le point noir qui gravite autour de l’arrivée de Tobias. J’espère que mes hormones vont se calmer par la suite car je ne veux en aucun cas revivre cette période tous les mois.

Le jour où ce retour de couche s’est terminé, j’étais prête à sabrer le champagne tellement j’étais heureuse que cela soit fini. Cependant, ce que j’ai en tête maintenant, c’est est-ce que je dois prendre la pilule? Est-ce que je dois me refaire poser un stérilet (tout en sachant que celui que j’avais avant n’avait eu aucun effet puisque je suis tout de même tombée enceinte…)? Est-ce que je reste comme ça, libre de toute hormone? Quelle protection va être la plus adaptée pour moi? Avant, j’étais de l’ancienne école avec le combo tampon/serviette hygiénique (je sens que je vais regretter de vous parler de tout ça…) mais tout ce que j’ai pu lire sur le choc toxique me fait peur! Et est-ce que c’est si bien que ça la coupe menstruelle? Vais-je vraiment mettre autant d’argent dans une culotte de règles comme celle que propose la marque thinx par exemple? J’avoue que je me sens un peu perdue pour le moment. J’espère tout de même vite trouver ce qui me convient le plus parce qu’avec trois enfants en bas âge, je n’arrête pas de la journée et la vie est une course contre le temps! Et vous alors, qu’utilisez-vous? Quel est votre moyen de contraception?

Publicités
Baby Alexander·Baby Valentina·La vida de Lindanita·My lovely series·Positive attitude

Ces petits bonheurs qui rendent la vie meilleure #19

large

Pour bien commencer l’année, je me devais de faire un de ces articles qui me plaît tant. Pour voir le côté positif du quotidien, il faut profiter de tous ces petits bonheurs qui rendent la vie meilleure. Voici les miens!

♣ Recevoir ma meilleure amie à la maison entre Noël et le premier de l’an (nous ne nous étions pas vues depuis août 2015 tout de même!).

♣ Faire des snickerdoodles pour les éducatrices des enfants afin de leur donner avant les vacances de Noël. C’était un cadeau commun avec les autres parents. Des jarres en verre ont été achetées et nous avons mis mes biscuits à l’intérieur. Selon la maman qui a remis les jarres, les éducatrices étaient très contentes et l’une d’elles a dit : « oh, mais ce sont les petits biscuits de madame A.! On les adore! ». En même temps, j’en fait à chaque fois qu’il y a un événement au jardin d’enfants (j’avoue, j’étais fière de moi quand j’ai lu ça dans le groupe whatsapp de la classe de Valentina! Hashtag la modernitay).

♣ Aller chez le dentiste faire soigner mes dernières caries causées par mes grossesses. J’en avais huit tout de même! C’était un moment sans enfants, presque au calme (si on oublie le bruit de la roulette) et je n’ai enfin plus mal quand je mange un peu de glace accompagnée d’un café (en plus, ma dentiste est géniale, je les adore elle et ses blagues!).

♣ Avoir entre les mains mon ticket pour aller voir Ed Sheeran en concert en Allemagne au mois de juillet. The Husband me l’a offert pour mon anniversaire après avoir écumé ebay et compagnie. J’y vais seule car il doit s’occuper des enfants mais… Ed Sheeran quoi (il pourrait me chanter l’annuaire que je serais toujours amoureuse de lui. Chut, ne le dites pas à the Husband, il va être jaloux!)!

large

♣ La neige qui tombe à gros flocons et qui tient juste le temps qu’il faut pour que les enfants fassent un bonhomme de neige sur la terrasse avec the Husband (je suis restée à l’intérieur avec Tobias moi. Il fallait bien que quelqu’un fasse le ménage! Et puis je les espionnais par la fenêtre).

♣ Valentina est enfin passée dans un lit de grande, et attention, pas n’importe lequel! C’est celui que j’ai eu durant toute mon enfance. The Husband l’a totalement retapé, il est superbe et notre fille adore son nouveau lit (elle a arrêté la totote en plus par la même occasion).

♣ Une nouvelle plante a fait son entrée à la maison : une monstera! Depuis le temps que j’en voulais une. Ce qui nous a décidé? Un cache-pot soldé. Bah oui, vous comprenez, ça fait mal au portefeuille de voir que le pot est plus cher que la plante non (il est en raphia et met tellement bien la plante en valeur!)?

♣ Passer le cap des 32 ans sans problème. Cette nouvelle année me donne envie de renouveau, de faire de nouvelles choses, de changer en mieux tout simplement (je vous posterais un article là-dessus dans quelques semaines). On verra si j’arrive à m’y tenir (et on verra quand arrivera le cap des 35 ans, aïe!).

large.png

♣ Binge watcher la série « the end of the fu***ing world » avec the Husband. Les acteurs sont fabuleux, ils sont fascinants, tout comme l’est la série (depuis, j’écoute la bo en boucle, en alternant avec Ed Sheeran hein huhu!).

♣ Acheter une plastifieuse pour faire des fiches de jeux pour les enfants et protéger leurs plus beaux dessins (comme ça, nous pourrons les regarder de nouveau sans les abîmer parce que Valentina a voulu plus d’une fois « arranger » les dessins d’Alexander…).

♣ Me coucher dans des draps propres après une douche brûlante (c’est plus qu’appréciable quand on a l’impression que les journées durent 48 heures!).

♣ Tobias a fait une nuit de dix heures! Non mais une nuit de dix heures d’affilées! Cela s’est reproduit une ou deux fois depuis et cela me donne espoir qu’il fasse ses nuits un jour (j’étais tellement en forme après une telle nuit que j’aurais pu soulever des montagnes!).

japanese_cherry_trees_blossom_bloom_white_pink_bud_branch_flowers-963316

♣ Les arbres de notre jardin commencent à bourgeonner (j’ai tellement hâte qu’ils fleurissent!).

♣ Dieu bénisse le jour où j’ai décidé de payer un forfait mensuel pour stocker les photos de mon iphone sur mon cloud : mon téléphone est tombé dimanche dernier dans les toilettes et après s’être rallumé après deux jours passé dans du riz, il est inutilisable (écran à moitié noir, il se se charge plus et je ne peux même plus le déverrouiller…). Tristesse et désarrois me direz-vous? Pas tant que ça car je n’ai perdu aucune photo (et je découvre que je peux les trier depuis l’ordinateur… Je suis joie et je passe mon temps à faire des « awww » devant les photos des enfants)!

♣ Faire découvrir l’univers d’Harry Potter à Alexander. Il est aussi fan que moi et me demande souvent les livres en version illustrée (bon, son héros c’est Hagrid parce que sa moto elle vole vous voyez!).

♣ Les sourires de mes trois enfants quand je vais les chercher le matin dans leurs lits (je fonds totalement devant leurs petits minois quand je les vois à peine réveillés et encore tous chauds de la nuit qu’ils viennent de passer).

Et vous alors, quels sont vos petits bonheurs qui rendent la vie meilleure?

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

Nos petits pains maison

IMGP3104.JPG

The Husband a grandi avec une maman qui fait du pain. Depuis tout petit déjà, il se souvient d’elle en train de pétrir une pâte sur la table de la cuisine. Il y avait souvent de la buée sur les vitres tellement la pâte travaillait quand elle la laissait lever. C’était toujours la même recette mais la forme changeait parfois : des petits pains, des pains dans des moules à cake ou bien encore mieux parfois, elle faisait des pizzas! Il a tellement aimé grandir avec du pain fait maison qu’il a voulu transmettre cette expérience à nos enfants.

La maman de the Husband n’a jamais pu lui donner une recette exacte car elle la fait toujours à l’oeil. Elle fait du pain depuis qu’elle a treize ans donc bon, à un moment, elle n’a plus eu besoin de lire une recette, elle « sent » quand la pâte sous ses mains est comme il faut. Alors, the Husband a fait plusieurs essais et au final (après plusieurs échecs :  pâte qui ne lève pas, trop de sel, pas assez de sel., pain trop cuit…), il a trouvé, selon lui, la recette parfaite et facile à faire. La dernière fois qu’il en a fait, j’ai pris des notes afin de la partager avec vous.

IMGP3100.JPG

Pour une vingtaine de petits pains, vous aurez besoin de :

♣ 1 kilo de farine
♣ 1 levure de boulanger
♣ 3 cuillères à café de sel
♣  30 grammes de sainxdoux
♣ 2 pommes de terre de taille moyenne
♣ 1 cuillère à café de sucre
♣ 200 millilitres d’eau tiède (ou trois tasses)

IMGP3107.JPG

  1. Faites cuire vos pommes de terre dans de l’eau non salée de façon a en faire une purée.
  2. Dans une tasse, mettez votre levure de boulanger. Rajoutez la cuillère à café de sucre et remplissez la tasse d’eau tiède. Mélangez jusqu’à dissoudre la levure.
  3. Dans un plat creux, versez votre kilo de farine et faites un puits.
  4. Dans ce puits, mettez le sel, le saindoux, les pommes de terre réduites en purée (attention, elles ne doivent pas être trop chaudes!) et le mélange eau/levure.
  5. Commencez à malaxer en rajoutant de temps en temps l’eau tiède restante.
  6. Mettez un peu de farine sur votre plan de travail et pétrissez votre pâte.
  7. Malaxez jusqu’à ce que la pâte commence à faire du bruit (je m’explique : vous devez entendre des petits plocs de temps en temps. Ce sont des petites bulles d’air qui explosent). La pâte doit coller à votre main, un peu, mais pas trop.
  8. Mettez du papier cuisson sur votre (vos) plaque(s) qui vont au four.
  9. Coupez votre pâte en petites boules avec un couteau et formez de petites boules que vous placerez sur votre (vos) plaque(s). Laissez cinq bons centimètres entre les boules, sinon, quand la pâte lèvera, elles se colleront.
  10. Piquez vos petites boules trois fois avec une fourchette.
  11. Enfin, couvrez vos plaques avec un linge et laissez lever la pâte pendant deux heures.
  12. Après ces deux heures, préchauffez votre à 180°, chaleur tournante. Quand le four est bien chaud, enfournez vos petits pains et laissez-les cuir 25/30 minutes.
  13. Sortez vos petits pains du four et laissez les refroidir sur une grille.
  14. Dégustez-les avec tout ce que vous voulez!

IMGP3108.JPG

IMGP3111.JPG

IMGP3117.JPG

IMGP3120.JPG

J’espère que vous tenterez l’expérience des « petits pains maison de the Husband » et que vous viendrez m’en parler en commentaire!

La vida de Lindanita·Positive attitude

Lettre à l’adolescente de 16 ans que j’étais

moi 4

Aujourd’hui, j’ai 32 ans. Le double de l’âge de l’adolescente à laquelle j’avais envie d’écrire depuis longtemps déjà. Cette lettre que je voulais lui adresser, la voici :

Linda, ma petite Linda. J’aimerais tellement que cette lettre t’arrive un jour pour que tu saches que la vie est belle, il faut y croire. Je te le dis tout de suite, mais aujourd’hui, tu es mariée depuis presque dix ans et tu as trois merveilleux enfants. Si si, je ne te charrie pas du tout, tout ça est bien vrai! Je t’avoue que moi-même, je ne m’en remets pas quand je repense à celle que j’étais il y a seize ans.

Je sais que tu ne croyais pas à l’amour, sauf dans les livres parce que les hommes ont été vaches avec toi depuis le collège. Leurs commentaires méchants ou salaces, leurs mains bien trop baladeuses t’ont blessée. Ces adolescents que tu as côtoyés depuis ta rentrée en sixième t’ont obligée à te renfermer dans ta coquille. Tu ne répondais rien, tu pensais que c’était normal d’être traitée de la sorte et tu laissais couler. Cela a influencé ton moral, c’est sûr, du coup, tu te réfugiais dans la nourriture et ce n’est pas la meilleure chose à faire, crois-moi. Arrête-ça tout de suite même! Les hommes ont tendance à te dire que tu n’es pas belle, que tu es grosse, que tu es bête, et hop, tu manges. Tu es rentrée dans un cercle vicieux qui au fil des années te rendra triste à cause du reflet que te renverra le miroir. Au lycée, tu fais renouveler des dispenses de sport par ton médecin traitant parce que tu as honte d’être la grosse qui n’arrive pas à se bouger au milieu des autres. Alors tu vas préférer rester dans une salle de permanence pour faire tes devoirs au lieu de souffrir pour rien dans les vestiaires des filles, à voir les corps sveltes de tes camarades de classe et ensuite devant les garçons de ta classe qui ne voudront pas de toi dans leurs équipes parce que tu es grosse, moche et inutile.

En parlant de ton corps, je voulais aussi te parler de la façon dont tu t’habillais à l’époque. Non, pas de décolleté ravageur, juste parce que ta poitrine est généreuse. C’est d’un vulgaire! Tu t’en mordras les doigts en regardant d’anciennes photos plus tard. Et puis achète-toi des soutiens-gorge qui tiennent vraiment quelque chose, c’est important. N’essaie pas de rentrer dans des vêtements qui sont à la mode et qui ne te vont pas, tu vas te miner le moral pour rien, il est déjà bien trop bas pour que tu l’enfonces encore plus. Tes cheveux aussi, attention à ce que tu fais bon sang! Les couleurs moches (comme sur la photo tiens. En plus, tu t’étais même fait teindre les sourcils cette fois-ci… Non mais allo!), les décolorations avec les sprays John Frieda pour avoir les cheveux plus clairs (et qui deviendront verts après parce que tu ne sais pas prendre soin d’eux) et le pire, l’essai de permanente sur ces mêmes cheveux décolorés. Elle a mal pris mais tu t’en fichais, tu mettais de la mousse coiffante pour faire tenir ces boucles affreuses. De la mousse! Tu as aussi expérimenté des choses avec du maquillage. Je vais volontairement ne pas donner de détails, tu risquerais de te vexer. Au final, avec tes cheveux, tes décolletés plongeants et ton maquillage de camion volé, on aurait pu croire que tu étais une cagole. Je sais que tu es en recherche d’identité, mais ce n’est pas en agissant comme ça que tu arriveras à quelque chose. C’est violent à lire, je le conçois, mais je crois que tu as besoin d’un électrochoc pour ouvrir enfin les yeux. Ah, j’allais oublier, tiens-toi droite non d’une pipe! A 32 ans tu es bossue et tu as mal au dos dès que tu forces trop. C’est un truc de famille (ton petit pépé chéri, ta mère, la soeur de pépé…) alors essaie de faire plus attention à ta posture, je t’en supplie!

Je sais que cette lettre pour le moment fait plus office de remontrances qu’autre chose mais j’aimerais tellement réparer ou prévenir tout du moins les erreurs du passé. Ne t’inquiètes pas, je vais te raconter plein de trucs chouettes aussi parce que je les vis en ce moment donc, tu les vivras plus tard, toi aussi.

On va continuer un peu avec ton éducation maintenant. En voulant faire ta petite rebelle à ta manière, tu as commencé à ne plus faire tes devoirs pour regarder un peu trop la télévision. Sache que la star academy, loft story et toutes ces belles âneries (pour ne pas devenir vulgaire) de la téléréalité ne t’apporteront rien! Lis plutôt les livres qui apparaîtront sur ton chemin de filière littéraire, fais les exposés et dissertations qui vont avec, essaie de comprendre au mieux tes cours de philosophie… Tu verras, ça te fera plaisir de recevoir de bonnes notes, comme celles que tu recevais encore en primaire. Tu as commencé à faire de l’orgue électronique en rentrant au collège. Ce n’était pas tout le temps facile d’en jouer mais tu persévérais. Et puis les années passant, tu as commencé à te lasser, à abandonner et puis à ne plus en faire du tout. S’il te plaît, n’arrête jamais d’en faire! A 32 ans, tu voudras en jouer pour tes enfants… Sauf que tes doigts sont rouillés, tu as perdu toutes les habitudes que tu avais gagnées étant enfant.

Je sais que tu n’as pas vraiment envie d’apprendre à conduire parce que ton père est un phénomène avec les voitures que vous avez à la maison. Aie confiance en toi même si être derrière un volant te rebute au plus haut point parce que ton code, tu l’auras, ton permis aussi, au bout de plusieurs essais certes, donc crois en toi! Surtout que tu verras, à 32 ans, tu seras bien contente de l’avoir ce permis pour transporter tes enfants.

Tu sais où tu vas rencontrer l’amour de ta vie (enfin le premier parce que tu en as quatre : ton mari et tes trois enfants)? En Allemagne! Tu vois, comme quoi, apprendre l’allemand t’a servi à quelque chose. Mais attention, ce n’est pas un Allemand… Il est Chilien. Et puis attends, il est barbu! Toi qui ne voyais que par les hommes rasés de près, ça va te changer. Vous vous êtes connus à Stuttgart lorsque tu es partie étudier six mois en Erasmus dans cette ville en 2006. Tu diras merci à tes correspondantes allemandes que tu avais au collège à l’occasion, car c’est en partie à cause d’elles que tu as mis Stuttgart comme premier choix de ville dans ton dossier Erasmus. C’était ton voisin sur le campus et ça a été l’amour au premier regard. Vous vous parliez en allemand au début, c’était drôle hahaha! Bah oui, c’était la seule langue que vous maîtrisiez assez tous les deux pour pouvoir vous comprendre. Et puis ensuite, vous vous êtes parlés en espagnol. Hein? Quoi? Comment? Attends, je t’explique. A l’université, tu vas commencer à apprendre l’espagnol et franchement, je dois te l’avouer, ça a été assez facile pour toi. Ensuite, quand ton séjour à Stuttgart s’est terminé, tu es partie rejoindre Daniel (c’est le petit nom de ton mari, j’avais oublié de te le dire avant) six mois plus tard au Chili. Oui oui, au Chili ma petite! Toi qui plus jeune ne connaissais que la Vendée, là encore, ça va te changer. Tu aimes les surprises alors en voilà d’autres : tu vas devenir bilingue français/espagnol, tu resteras vivre au Chili jusqu’en 2009 et vous vous marierez en octobre avant de partir vivre en Allemagne au mois de décembre de cette même année. Ce n’est pas vraiment ce que tu t’étais imaginé quand tu étais petite, je sais. C’est encore mieux! Tu penses bien que je ne vais pas tout te raconter non plus. Parce que ce serait bête que vous passiez à côté de tous les frissons des premières fois et des étapes qui renforceront votre couple. Laissons la magie opérer, d’accord?

Je sais que tu meures d’envie que je te parle un peu de tes trois autres amours : Alexander, Valentina et Tobias. Deux petits garçons et une petite fille. C’est la perfection pour toi et Daniel. Au moment où je t’écris, ils ont cinq et trois ans et le petit dernier a neuf mois. Avant d’accueillir ces trois anges dans vos vies, tu es passée par une grossesse extra-utérine. Cela ne sera pas une partie de plaisir mais ensuite, ce ne sera que du bonheur et beaucoup de fatigue. Tu es mère au foyer et tu fais tout ton possible pour les rendre heureux. Tobias est le plus malicieux des trois, il ne fait toujours pas ses nuits, il préfère être tout près de toi pour que tu l’allaites quand il le souhaite. Je pourrais essayer d’arrêter cet allaitement, mais que veux-tu… Je ne peux pas lui résister! Là aussi, je ne vais pas tout te raconter car tu auras besoin de ces doutes, ces questionnements, ces habitudes, ces douleurs parfois que j’ai connus pour devenir la mère que tu es aujourd’hui. Je vais me lancer des fleurs, mais je crois que je me débrouille pas mal!

On a parlé de plein de choses mais pas d’amitié. Là aussi, attention. A l’école primaire, tout allait encore très bien, tu avais une meilleure amie et un groupe d’amies très soudé. Et puis cette meilleure amie t’a laissé tomber du jour au lendemain en rentrant au collège parce que tu lui faisais honte. En même temps, même moi j’ai eu honte pour nous d’arriver au collège en fuseau fleuri. A partir de ce moment-là, l’amitié n’a pas été un long fleuve tranquille. Tu étais naïve, tu pensais que ce serait facile. C’est tout sauf facile!  Tu n’as pas eu de chagrin d’amour vu que Daniel est the one, the only one mais tu as vraiment souffert en amitié. Tu étais tellement contente que quelqu’un t’accorde son attention que tu aurais tout fait pour cette personne. Ca s’est souvent terminé en coeur brisé car la majorité de ces personnes t’ont jetée comme une vieille chaussette et tu ne l’as jamais vu venir. Mais tu as deux meilleures amies que les années n’ont pas éloignées : Flore que tu as connu à l’université et qui a, assieds-toi, tu ne vas pas t’en remettre, appelé sa fille comme toi. Comme on a pleuré quand on l’a su, et puis il y a Sophie, celle que tu as connu grâce à un blog (un site internet si tu ne comprends pas ce qu’est un blog) que tu écrivais lorsque tu étais au Chili. Vous avez tellement de points communs! Vous pourriez terminer les phrases l’une de l’autre. Tu es tellement attachée à elle que tu l’as choisie comme marraine pour Alexander.

Pour terminer, il faut aussi que tu saches qu’en 2015, on te diagnostiquera une sclérose en plaques. Qu’est ce que c’est? La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central. Elle entraîne des lésions qui provoquent des perturbations motrices, sensitives et cognitives. A plus ou moins long terme, ces troubles peuvent progresser vers un handicap irréversible. On te l’a détectée parce que tu as failli perdre la vue du côté gauche. Il y aura des jours avec, il y aura des jours sans. Tu commenceras à t’injecter un traitement mais cela ne durera pas longtemps parce que tu tomberas enceinte de Tobias. Je crois que cet enfant surprise t’a été envoyé pour une raison. Te faire voir la vie du bon côté malgré la maladie. Il ne voit que par toi, sourit tout le temps, toutes dents dehors. C’est une boule d’amour qui sent le biscuit, là, au creux du cou. Quand tes yeux plongent dans les siens, tu oublies toute la négativité du monde et tout va mieux en un claquement de doigts. Je ne vais pas te dire que cette maladie est une des meilleures choses qui te soit arrivée, enfin si, un peu quand même. A cause d’elle, tu vois la vie d’un nouvel oeil (ha ha ha, jeu de mots, Ramucho), tu profites plus des petits bonheurs ce qui rendra ta vie encore meilleure et tu seras plus optimiste que jamais pour aller de l’avant.

Linda, c’est ici que je te quitte, je dois m’occuper de ton futur qui est mon présent. Je t’embrasse et je voulais te dire pour terminer, ne t’inquiète pas la vie est belle et elle vaut le coup d’être vécue.

La vida de Lindanita·Lindanita en cuisine

{Cola de mono} boisson typiquement chilienne pour les fêtes de fin d’année

IMGP2528.JPG

Etant mariée à un Chilien et en ayant déjà fêté trois fois Noël au Chili, the Husband et moi incluons des coutumes et des mets de nos pays respectifs lorsque les fêtes de fin d’année arrivent. Depuis que j’ai goûté au « cola de mono » (lire cola dé mono), j’aime en avoir tous les ans à la maison. Que ce soit lorsque nous recevons des amis, pour en offrir une bouteille entière ou bien encore pour en boire un verre avec the Husband lorsque les enfants sont couchés et que le sapin brille de mille feux.

Si l’on fait la traduction littérale du nom de cette boisson, cela veut dire « queue de singe » mais rassurez-vous, aucun singe n’a été maltraité pour en faire (je commence à me faire vieille en faisant des blagues aussi nulles!). Le « cola de mono » peut faire penser au lait de poule qui est consommé en Amérique du Nord durant les fêtes de fin d’année, lui aussi.

Pour faire environ quatre bouteilles de 75cl de « cola de mono », vous aurez besoin de :

♣ 2 bâtons de cannelle
♣ 6 clous de girofle
♣ 7 cuillères à soupe de sucre en poudre
♣ 2 cuillères à soupe de vanille liquide (ou bien l’intérieur de deux gousses de vanille)
♣ 1 boîte de lait concentré
♣ 2 litres de lait entier
♣ 2 cuillères à soupe de café en poudre
♣ 15cl d’eau
♣ 1 bouteille de cognac

IMGP2449.JPG

  1. Mettez l’eau dans une grande casserole (elle doit pouvoir contenir les deux litres de lait et le cognac par la suite) avec les bâtons de cannelle et les clous de girofle.
  2. Faites bouillir le mélange jusqu’à ce que l’eau prenne des tons rosés.
  3. Rajoutez les deux litres de lait et faites chauffer le mélange. Attention, celui-ci ne doit pas bouillir!
  4. Rajoutez ensuite le sucre, la vanille (liquide ou non), le café et faites chauffer votre mélange pendant quinze minutes en remuant constamment.
  5. Rajoutez la boîte de lait concentré et faites chauffer le tout pendant dix minutes en remuant constamment.
  6. Laissez refroidir le tout pendant une nuit.
  7. Le lendemain, rajoutez la bouteille de cognac au mélange froid.
  8. Passez le mélange à la passoire pour retirer toutes les impuretés.
  9. Mettez votre boisson en bouteille et conservez-la au frigidaire.
  10. Avant de servir, pensez à secouer votre bouteille pour que l’alcool et le lait se mélangent bien ensemble.
  11. Boire froid.

IMGP2535.JPG

IMGP2542.JPG

Cette boisson est parfaite pour accompagner vos petits fours sucrés ou bien vos bredalas maison. N’hésitez pas à me dire si vous faites du « cola de mono », je suis curieuse de savoir si vous aimez ça autant que moi!

La vida de Lindanita·Viva la musica

Ceci n’est pas une playlist de Noël

JJ-Color-1-small-89f36610d0

Je ne sais pas vous, mais moi, même si j’aime beaucoup la période de Noël, je n’arrive pas à écouter seulement « jingle bells », « mon beau sapin » et autres chansons parlant de neige blanche ou de petit papa Noël. J’aime bien varier ce que j’écoute et puis comme ça, les enfants chantent autre chose que ce qu’ils ont appris au jardin d’enfants (hashtag bad mother inside). Et attention, quand je lance la playlist que je vais vous proposer, Alexander et Valentina me font de ces chorégraphies! Ils se croient les rois du top 50 en me faisant des chorégraphies dignes de danse avec les stars : des cuillères en bois pour micro, des pirouettes (cacahuète), des portés, des solos de guitare et puis aussi des sauts de cabri sur le canapé ou bien encore des pas de danse inspirés par Hugh Grant dans « love actually ». C’est pour vous dire qu’ils aiment les 14 titres qui composent ma playlist du moment!

Cette playlist, elle est spéciale : ce ne sont que des duos (sauf deux titres), les chansons forment une chaîne (x chante avec y, y chante avec z… et ainsi de suite) et tous les titres sont en espagnol. Je suis sûre que beaucoup d’entre vous préfèrent encore des playlists « christmas mood » mais qui sait, peut-être que la mienne vous plaira pour préparer votre soirée du 31? Je suis désolée d’avoir inclus « despacito » mais je me devais de vous montrer que Luis Fonsi avant, c’était autre chose (je connaissais toutes ses chansons par coeur et j’étais fan!). Sebastián Yatra, vous avez sûrement dû l’entendre avec Milow avec « summer days » (en tout cas, le titre tourne pas mal sur les radios en Allemagne). Jennifer Lopez en espagnol, je dis oui! J’aime beaucoup « I ain’t your mama » mais en espagnol, c’est tout de même autre chose. Et puis j’ai connu le groupe Morat comme ça, quand Alexander a voulu voir une vidéo avec des minions. Vous ne trouvez pas que celui qui joue du banjo a des faux airs de Steve de « stranger things » (je ne sais pas, ça doit être un truc avec les cheveux!)?

♪ Ma playlist latino / décembre 2017 ♪

Home sweet home·La vida de Lindanita

Se souvenir des belles choses {j’ai testé Popcarte)

IMGP2607.JPG

Je ne sais pas vous, mais moi, je vis avec mon iphone greffé dans une main (dans l’autre, c’est un rouge à lèvres. Bah quoi, en en mettant, les gens qu me voient font impasse de mes cernes de trois kilomètres!).

Avant d’avoir des enfants, j’étais déjà assez accro à mon téléphone, mais depuis la naissance d’Alexander, Valentina et Tobias, c’est encore pire. Je suis toujours en train de surveiller le pourcentage de charge de ma batterie pour ne pas perdre un instant, un détail de leurs vies. Il y a des jours durant lesquels je fais au moins cinquante photos pour en avoir une (ou deux) de correcte. Bah oui, les enfants, ça bouge énormément enfin! Je suis tellement en stress de perdre mon téléphone que toutes mes photos sont envoyées tous les jours sur mon cloud. Rassurez-moi, je ne suis pas la seule à être comme ça!

C’est bien mignon de prendre plein de photos, mais si on n’en imprime pas de temps en temps, à quoi ça sert? J’ai déjà fait faire plein d’aimants qui sont sur mon frigo (vous les voyez régulièrement dans mes stories instagram) mais nous n’avons plus de place pour en rajouter. C’est pourquoi Alexander et Valentina se sont sommes assis devant l’ordinateur et nous avons choisi ensemble des photos qu’ils aimaient pour en faire des cartes personnalisées sur le site Popcarte afin de les accrocher dans leurs chambres (ça changera de « star wars » ou « la reine des neiges »!). D’un commun accord, Valentina et Alexander ont adoré une photo où ils étaient tous les deux sur la terrasse et puis ils ont voulu aussi une photo avec leur petit frère Tobias. Le site de personnalisation de cartes propose tellement de belles choses que j’ai eu envie de faire une carte avec un montage photos de the Husband et moi (il n’y a pas de raison!) pour la mettre sur mon bureau. J’ai craqué sur un faire-part de mariage photomaton parce qu’il permettait de mettre plusieurs photos en format portrait. Il est parfait pour les selfies que nous prenons!

Quand j’ai reçu ma commande, j’ai été plus que ravie de la qualité proposée! Alors pour nos cartes de voeux, nous allons aussi nous tourner vers Popcarte. Le site a pensé à tout parce que  :

  • il y a un énorme catalogue de choix de cartes à personnaliser et les designs sont très variés (si vraiment rien ne vous plaît, vous pouvez créer votre carte de a à z!)
  • la personnalisation des cartes est accessible à tous car elle est très facile
  • on peut ajouter des photos directement depuis nos comptes instagram (c’est ce que j’ai fait)
  • on peut choisir le papier (satiné, nacré ou création) et la couleur de l’enveloppe (il y en a pour tous les goûts)
  • les cartes sont fabriquées en France mais elles sont envoyées dans le monde entier (c’est chouette pour les expats comme nous et nos familles et amis qui vivent loin)

Et vous alors, vous allez aussi personnaliser vos cartes de voeux cette année?

IMGP2612.JPG