Baby Alexander·Baby Valentina·Home sweet home·La vida de Lindanita·Lindanita's pregnancy

Trente-et-un ans et une semaine et demie

IMGP0271.JPG

L’année dernière, juste avant de passer le cap des trente as, j’avais écrit un article sur qui j’étais, de la petite fille à la femme que je suis devenue (wow, femme, ça fait bizarre de dire ça de moi). Certaines d’entre vous avaient été étonnées de mon parcours, de ce que j’avais fait mais la plupart avaient aimé ce journal ouvert. Et depuis cet article, qu’est-ce qui s’est passé?

J’ai commencé mon traitement contre la sclérose en plaques qui s’est déclarée chez moi en 2016. Il y a eu pas mal de bas, peu de hauts au début. J’étais empotée avec mes mains, j’avais peur de mal faire, de me faire mal aussi. Mais après, les automatismes sont venus, tout était plus facile. J’essayais de ne pas trop forcer les jours où je devais me piquer pour ne pas me fatigue outre mesure. Mes cheveux ont pas mal souffert du traitement, jonglant entre « on est gras, ranafoutre, tu peux pas lutter » et « on a bien envie de ressembler à de la paille aujourd’hui, tu kiffes avoues! » et ma peau, ça a été un désastre. Elle n’est jamais revenue comme elle était avant mon traitement : beaucoup de boutons, grasse ou sèche et des tâches qui ne partent plus alors que j’en prenais soin. Bref, ce n’était pas très reluisant tout ça (enfin si, si on regardait ma zone T).

Et puis l’été est arrivé. Avec la canicule. Avec la fatigue. Avec un passage par la case hôpital pour Valentina à cause d’une convulsion fébrile pendant deux jours et une nuit. Il y a eu ce test de grossesse acheté sur le chemin du retour de l’hôpital. Les deux traits sur le test. Une grossesse? Mais comment est-ce possible avec un stérilet? Eh oui, un petit être avait décidé envers et contre tout de s’installer au creux de mois pour arriver en mars 2017. Je le sentais bien que quelque chose était différent et puis la fatigue n’expliquait pas un mois de retard de règles (pas chez moi du moins). Il y a eu ces doutes, cette envie de l’avoir, cette envie de tout arrêter de peur de ne pas y arriver, faire une batterie de tests pour être sûre que cette grossesse vaudra le coup. Voir ce deuxième petit garçon lors d’une échographie et se dire que oui, malgré tous les désagréments qu’apportent une grossesse (surtout avec deux autres enfants en bas âge à la maison), on allait le garder parce que s’il avait été mis sur notre chemin, c’était bien pour une raison.

Ces deux enfants, Alexander et Valentina, qu’est-ce que j’ai aimé les voir grandir et évoluer cette année! Ils sont encore plus inséparables qu’avant, ça se voit qu’ils s’aiment et qu’ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Ils ont leur propre langage pour jouer ensemble, surtout pour faire des bêtises!

imgp0199

Alexander est épanoui au jardin d’enfants. Là-bas, il s’est fait plein de copains et de copines dont certains sont déjà venus à la maison. Il ne parle pas encore couramment une langue mais il se fait bien comprendre en allemand ainsi qu’en espagnol et naturellement, il comprend bien ces deux langues. Je suis tellement fière de lui, c’est un grand frère modèle qui protège sa petite soeur, partage toujours avec elle les gourmandises qu’il peut recevoir et adore jouer à la dînette avec elle (elle en a de la chance cette petite quand même!). Valentina, elle, a marché sur le tard mais depuis, on ne l’arrête plus! Elle marche et court sans arrêt. Elle s’est pris plus d’une gamelle mais ça la fait marrer. Tant mieux! Cette petite fille entrera au jardin d’enfants en août. Je ne sais pas si cela lui plaira au début de devoir être avec des gens qu’elle ne connaît pas mais elle apprécie déjà d’aller chercher son frère là-bas (on dirait une petite miss France sur le chemin : elle dit bonjour à tout le monde avec sa petite voix et sa petite main!). Elle a souvent le dessus sur son frère et en abuse parfois mais ils finissent toujours (ou presque) leurs bagarres par un câlin. Je vais être nostalgique de ces moments de complicité à deux mais j’ai tellement hâte de les voir rencontrer leur petit frère et former ensuite un trio d’enfer!

Bien que la vie soit belle avec mes enfants, j’ai découvert il y a quelques mois que j’avais un cheveu blanc, puis deux, puis trois (un enfant, un cheveu blanc, ça c’est du slogan!)! Cela a été un choc sur le coup, mais bon, l’entrée dans la trentaine ne se fait pas comme ça, sans tambour ni trompette! Avec la fatigue se sont aussi installées des ridules au coin de mes yeux qui se voient seulement si je souris (encore heureux, je n’ai pas demandé le full pack vieillesse d’un coup!) et quand je souris justement (si si, ça m’arrive vous savez!) ma peau n’est plus aussi souple qu’avant. Je vois bien que je ne suis plus toute jeune car des petites ridules arrivent au creux de mes joues (mais selon the Husband, c’est super sexy donc bon, c’est acceptable!). Je me maquille moins mais mieux. J’essaie de prendre soin de ma peau (comme je l’ai dit plus haut, avec le traitement contre la SEP, elle a bien changé et il a fallu que je trouve une nouvelle routine), j’ai toujours un rouge à lèvres ou un labello à porté de main (ça détourne le regard des gens sur ma bouche et non mes cernes de trois kilomètres). Depuis cette année, j’ai décidé de me maquiller les sourcils et j’aime beaucoup l’effet rendu (merci benefit de nous rendre la vie facile avec ton maquillage!).

Avec the Husband, nous avons fêté nos sept ans de mariage cette année et nous avons aussi célébré nos dix ans ensemble. Cela passe tellement vite! Nous nous sommes replongé dans nos premières photos et cela se voit que dix ans ont passé, mais quelles dix années : des voyages, des déménagements, un mariage, le Chili, l’Allemagne, des enfants, une maison… Nous n’avons pas chaumé!

imgp3252

En décembre, the Husband et moi avons réussi à nous échapper (il n’y a pas d’autre mot) de la maison pendant trois jours et deux nuits afin de profiter d’un doux moment en amoureux à Dresden, sans enfants (ils sont restés à la maison avec leurs grands-parents paternels qui étaient venus pour les fêtes de fin d’année). C’était important de trouver un moment rien qu’à nous, pour nous retrouver en tant que couple avant l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille. Nous n’avions pas fait ça depuis la naissance d’Alexander… Ce voyage a été mémorable car notre ancienne propriétaire nous a proposé de loger gratuitement dans l’appartement que nous avions avant de déménager. On aurait presque dit un retour aux sources. Nous avons retrouvé nos habitudes, revu des amis de longue date, nous nous sommes promenés dans les rues que nous connaissions par coeur en nous donnant la main, sans devoir regarder derrière si Alexander suit ou courir après Valentina parce qu’elle a vu un pigeon. Bref, un moment hors du temps que nous chérirons pendant des années encore.

2016 a été une année bercée par les travaux en tous genres. Toutes les chambres à coucher sont terminées, le salon aussi, sans oublier la salle de bain du premier étage et nous sommes en train de nous attaquer au bureau au rez-de-chaussée (on croise les doigts pour réussir à le terminer avant l’arrivée de bébé surprise). Notre maison, c’est une maison qui nous ressemble, qui a été fait avec amour et attention pour notre famille.

Et finalement, en vrac :

  • j’ai repris contact avec ma meilleure amie à l’université et c’est comme si nous ne nous étions jamais quitté (comme quoi, quand les amitiés sont fortes et sincères, elles sont plus fortes que le temps et la distance).
  • nous sommes allés passer quelques jours en France cet été avec les enfants pour rendre visite à ma famille.
  • avoir une SEP m’a fait ouvrir les yeux sur pas mal de choses dont essayer de voir la vie du bon côté, profiter du moment présent au lieu de me plaindre (je me plains quand même hein, je ne suis pas devenue une droguée du bonheur non plus!) car tant qu’on a la santé, tout est possible.
  • j’ai essayé d’être présente sur snapchat mais maintenant, à part regarder la story des autres… Il faut croire que je suis plus à l’aise à l’écrit!
  • j’ai essayé de lire plus mais avec les enfants et la fatigue, j’avais tendance à piquer du nez donc j’ai mis tout ça un peu de côté (alors que j’adore lire et je sors d’une filière littéraire)… Mais je continue d’acheter des livres car je sais que je les lirais un jour (coucou le positivisme!).
  • j’ai un groupe d’amies bombasses sans lequel je ne pourrais plus vivre, elles ont été là quand j’avais besoin d’elles, elles font parties de ma vie maintenant et je les aime fort ♥ (ouais, ça fait un peu groupe secret, ou toi-même tu sais mais je ne pouvais pas ne pas parler d’elles ici tellement elles sont toutes importantes pour moi).
  • je suis toujours une potterhead (je porte en ce moment même un haut de pyjama gryffindor de chez primark) et j’espère pouvoir emmener un jour mes enfants aux studios Harry Potter à Londres.
  • euuuh… Nous avons installé un aquarium dans le salon pour les enfants, mais au final, c’est moi qui en profite le plus, le regarder me détend (et les poissons nous ont fait des bébés il y a peu!).
  • je suis toujours aussi stricte et maniaque dans le ménage et le rangement alors que je devrais lever un peu le pied avant l’arrivée de bébé (mais je ne peux paaas, c’est plus fort que moi! Je n’arrive pas à m’allonger sur le canapé si des jouets traînent sur le tapis du salon).
  • ne prenez pas un abonnement à netflix, netflix, c’est le mal! Je dis ça mais je suis sûre que je serais ravie de l’avoir lors des tétées nocturnes…
  • tenir ce blog n’est pas une contrainte, c’est mon petit univers à moi et je vous remercie énormément de me suivre ♥

IMGP0322.JPG

Publicités

Une réflexion au sujet de « Trente-et-un ans et une semaine et demie »

  1. Elle est plutôt chouette ta rétrospective :-) J’en ai fait également une en début d’année et j’ai été surprise (en bien) de voir tout ce que j’ai/on a pu faire en un an, que ce soit des petites choses de la vie quotidienne ou des grands moments :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s