Baby Valentina·La vida de Lindanita

Et elle a eu deux ans

P1011471.JPG

Quand on devient parents, on ne sait pas à quoi s’attendre, et on sait encore moins combien nos vies vont changer. Avec Alexander, the Husband et moi avons appris à devenir parents, avec Valentina, nous avons confirmé cet acquis. Mais ce à quoi nous n’étions pas préparé, c’était de courir après le temps, ne pas le voir passer. Notre petit bébé, notre princesse adorée a eu deux ans lundi.

Mais où sont passées les deux premières années de sa vie? Tout a défilé bien trop vite. Quand je suis allée la chercher dans son lit en ce 14 novembre 2016, j’étais toute chamboulée, j’en ai pleuré (merci les hormones de grossesse qui n’arrangent en rien l’affaire!). Mon Dieu qu’elle faisait grande! Elle m’a accueilli les bras grands ouverts en me chantant son fameux « coucou » qu’elle a décidé de nous sortir depuis quelques semaines déjà quand on va la retrouver dans sa chambre.

AMS_4462.jpg

Son allaitement a duré un an, jour pour jour. Il aurait dû durer moins à cause de ma sclérose en plaques, on aurait voulu toutes les deux qu’il dure plus, bien plus longtemps. Je l’ai beaucoup porté en porte-bébé, elle ne s’en est jamais lassé, moi un peu quand même, surtout les derniers mois parce qu’elle avait dépassé les dix kilos (c’était comme être enceinte à nouveau avec autant de poids en plus à porter!). Nous sommes allées toutes les deux trois fois à l’hôpital ensemble : pour sa venue au monde, une fois pour moi pour tous mes examens afin de déterminer la maladie qui s’était installée en moi et finalement une fois pour elle, pour sa convulsion fébrile. Ca fait déjà beaucoup pour une petite fille de deux ans quand même non?

Cette demoiselle a un caractère bien affirmé comme le laissait présager l’interprétation de son prénom. Attention, elle sait ce qu’elle veut et le fait savoir! Durant les six premiers mois, elle ne voyait que par moi, sa maman, son tout. Elle regardait son frère de loin et avait beaucoup de mal à accepter son père. Elle est en pleine période du mot tant redouté, j’ai nommé le mot « non », l’index en l’air et le regard presque noir quand elle s’énerve ou ne veut vraiment pas quelque chose. Elle gagne souvent les petites batailles qu’elle a avec son frère tellement elle est obstinée pour avoir ce qu’elle veut.

Elle a aussi un côté solitaire qui l’amène à jouer seule dans son coin ou bien elle va chercher un de ses livres dans la bibliothèque du salon et s’installe à côté de ses poupées, comme pour leur raconter des histoires. Ah, et ses poupées, parlons-en! Valentina a longtemps été attirée par les petites voitures de son frère mais maintenant, ce ne sont que ses poupées qui comptent (avec les legos duplo, il ne faut pas abuser non plus). Elle s’amuse à les promener partout dans la maison, à essayer de regarder si elles portent des couches et puis surtout, elle adore leur faire des bisous retentissants. Une vraie petite mère poule (elle a dû prendre exemple sur moi non?). Finalement, elle commence à adorer les trolls chevelus en tous genres, ça doit être parce qu’elle les comprend, capilairement parlant (parce que mademoiselle est née avec plein de cheveux, ils ne sont jamais tombés et ils ont énormément poussé! Je ne peux pas me résoudre à les égaliser pour le moment parce qu’ils ont tendance à former des anglaises dans son cou et c’est tellement chou. Bah quoi, c’est ma poupée non? ^^).

AMS_4553.jpg

Avec chance, elle adore dormir et a le sommeil lourd, mais lourd! Sa chambre donne sur la route mais même les travaux que l’on a en ce moment dans le quartier pour avoir enfin une route correcte ne semblent l’affecter. Moi, ça me résonne jusqu’au coeur tous ces boum-boum-boum mais elle, rien à faire, elle dort (et ronfle souvent!). Enfin elle dort bien, comme ça, toute seule dans son lit depuis qu’elle a accepté de prendre une totote parce que durant le temps de notre allaitement, la totote en question, c’était moi. Il fallait l’endormir au sein  et ensuite la passer dans son lit ou son parc. Maintenant, c’est une demie-heure de jeu dans sa chambre, un brossage de dents, mettre le pyjama et se caler dans la turbulette pour le dernier câlin et attention, trois tototes! Une dans la bouche et une dans chaque main, c’est le plus important étant donné qu’elle n’a jamais voulu de doudou.

Elle a marché très tard, à vingt-et-un mois, préférant avancer sur les genoux pendant des mois durant. Du coup, ses genoux étaient toujours plein de bleus et on a dû éviter les robes pendant un moment car soit les genoux prenaient dedans au risque de la voir s’ouvrir le menton ou le front (au choix) à chaque pas (non, elle ne faisait pas du quatre pattes mais faisait des pas… sur les genoux!), soit elle se rappait totalement les genoux ou soit elle faisait des trous dans ses robes. Aucune possibilité n’était vraiment concluante comme vous pouvez vous en douter. Par contre, elle a enchaîné les mots assez tôt (l’inverse de son frère finalement, car lui a marché avant de parler) : « mama », « papa », « caca », « Alex », « rico » (c’est bon en espagnol), « allo », « tschüss » (salut / au revoir en allemand), « hallo » (salut en allemand), « no », « nein » (non en allemand), « meins » (à moi en allemand), « setzen » (asseoir en allemand, toujours en tapotant de la main l’endroit où elle veut s’asseoir)… Elle nous fait un sacré mélange! Et chose incroyable étant donné que je ne lui parle pas français, elle a appris des mots de son frère, mots qu’il connaît depuis quelques années mais il ne les utilise plus : « coucou », « merci », « bonjour » et une phrase « c’est cassé » quand quelque chose tombe par terre. La première fois que je l’ai entendu, j’étais vraiment sur les fesses. Comment était-ce possible? Elle arrive donc sans problème à comprendre trois langues, les mélanger et utiliser les mots à bon escient.

IMGP3143.JPG

Qu’est-ce qu’elle aime aussi? La musique et surtout danser sur de la musique! Quand on allume la radio, elle lève ses deux petits poings, fait une petite chorégraphie avec ses bras et dit « baila baila » (danse danse en espagnol). Après, selon les chansons, elle danse assise ou debout, comme l’envie l’en prend. Valentina et son frère ont même inventé une chorégraphie sur « papaoutai » de Stromae, chanson qu’ils me réclament régulièrement.

Il lui arrive aussi de chanter, elle y met tout son coeur. Si vous la voyiez hurler « let it gooo » quand elle est avec sa poupée Anna qu’elle a reçu pour son anniversaire ou dans les rayons jouets des supermarchés et qu’elle aperçoit la moindre petite chose à l’effigie de « la reine des neiges », vous seriez aussi gagas que moi! Depuis que nous avons pris un abonnement à netflix, nous regardons « Pepa pig » et elle est en train de devenir une grande fan.

Bref, Valentina du haut de ses deux ans est une petite fille malicieuse, adorable, câline et avec un caractère de feu. Mais c’est pour ça qu’on l’aime! ♥

Publicités

4 réflexions au sujet de « Et elle a eu deux ans »

  1. Je retrouve ma petite Léana dans certaines de tes descriptions :)
    Mais surtout je suis 100% d’accord avec toi sur un point : où est donc passé le temps!? (Quand elle a soufflé elle-même sa bougie pour ses 2ans, j’avais envie de pleurer en me disant « Mais où est donc mon bébé?! »
    En tout cas c’est un très joli article que tu as fais là :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s