La vida de Lindanita

Douce France

photo-1431274172761-fca41d930114.jpg

« Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t’ai gardée dans mon coeur!
Mon village au clocher aux maisons sages
Où les enfants de mon âge
Ont partagé mon bonheur
Oui, je t’aime
Et je te donne ce poème
Oui, je t’aime
Dans la joie ou la douleur »
Charles Trenet

Ma douce France, c’est à toi que je voulais écrire aujourd’hui.

Fin août, je suis revenue te voir pour une petite dizaine de jours avec the Husband et les enfants, Alexander et Valentina. Cela faisait trois ans que nous ne nous étions pas vues toi et moi. Ca faisait des semaines que je préparais des petites listes des choses à ne pas oublier de mettre dans nos valises, les choses à faire une fois arrivés, les endroits que j’aimerais bien voir ou revoir, les choses que j’aimerais bien ramener… Bref, j’étais ravie de revenir te voir. Etant expat’ depuis presque dix ans (en juillet l’année prochaine pour être précise), je me sens un peu étrangère quand je reviens. Bien que je suive ton évolution en regardant de temps en temps les informations à la télévision, en lisant les nouveautés par-ci, par-là sur les réseaux sociaux comme twitter, instagram ou même facebook, je ne pensais pas que le choc serait si grand quand je te reverrais.

J’ai été tellement surprise de ce que tu étais devenue!

Je ne m’attendais pas à arriver dans une comédie musicale, non non, mais quelques sourires de temps en temps, des mots de politesse quand c’est nécessaire auraient été les bienvenus. Je ne fais pas de généralités, je ne vis pas non plus au pays des bisounours, j’ai aussi pu rencontrer des gens fort sympathiques lors de notre séjour mais quand même, se faire bousculer dans la rue, la poussette qui en prend un coup, la personne se retourne alors et me dit « et vous n’allez pas vous excusez? ». Pardon, mais m’excuser de quoi? D’être en vacances avec ma famille? Vous êtes sérieux là? Ca m’a tout de même choqué et sur le coup, je me suis excusée, sans penser. C’est un des nombreux exemples parmi tant d’autre mais oui, j’ai trouvé que la majorité de tes habitants sont peu aimables, voir aigris et je ne m’attendais vraiment pas à ça parce que les Français que je côtoie sur les réseaux sociaux sont d’une gentillesse sans limite.

photo-1460904041914-f2b315f93560.jpg

Les médias n’arrangent pas les choses non plus, je dois te l’avouer. Ils intensifient cette peur de l’étranger, cette méchanceté envers les étrangers. J’étais à la plage avec Alexander et the Husband pendant que Valentina était restée chez sa grand-mère. Nous avions étendu nos serviettes pour grignoter des biscuits pendant que the Husband était allé prendre un bain. J’ai dit quelque chose à Alexander en espagnol, langue que nous parlons à la maison. Un petit garçon a réagi et a dit à sa maman « regarde maman, ils ne parlent pas français eux! ». La réponse que j’attendais de la part de cette maman aurait été, mais oui mon chéri, ils doivent être en vacances. Mais non, sa réponse a été cinglante : « éloigne-toi d’eux, ce sont des étrangers, ils pourraient te faire quelque chose! ». Excuse-moi ma belle France, mais là, je suis sortie de mes gonds. Je me suis levée pour lui répondre que un, j’étais Française, Vendéenne même, et que deux, elle devrait avoir honte de dire ça de mon fils et moi à son fils. Elle me répond alors que je ne suis qu’une menteuse et les étrangers sont bien tous les mêmes. J’étais tellement outrée, vraiment… Comment peut-on oser dire ça d’une mère et son enfant? J’étais bien heureuse qu’Alexander ne puisse pas comprendre ses propos, mais de mon côté, ce souvenir restera gravé en moi pour des années encore.

Chez ta voisine l’Allemagne, je n’ai jamais connu ce qu’était le harcèlement de rue. Il a bien fallu que j’arrive dans la région où je suis née pour me sentir déshabillée du regard par des hommes jeunes et moins jeunes. Mais quelle horreur! Puis à Nantes, alors que j’étais seule avec the Husband, un homme m’a agrippé par le bras pour me dire que j’étais une pute à me « balader comme ça ». Euuuh, je dois le prendre comment? Il a failli perdre des dents au passage (il ne faut pas chercher mon mari, quand il est énervé, le côté latino ressort et il se transforme). Finalement, ce n’est pas un harcèlement de rue mais d’enfants en général… depuis quand des inconnus peuvent toucher mes enfants sans me demander mon avis? Un serveur dans un restaurant qui pince les joues de ma fille, un passant dans la rue qui donne une « pichenette » pour rire sur la casquette de mon fils… Bas les pattes!

Pour ramener ce qu’on voulait, on avait pris un budget conséquent. Tu penses, 1200 kilomètres aller juste pour aller dans la ville de ma mère, on ne fait pas ça tous les jours, encore moins avec des enfants en bas âges (bon, l’ami l’ipad blindé de dessins animés nous a sauvé, mais là n’est pas la question). Alors quand on a dû passer acheter à manger chez monoprix (car aucun supermarché dans les environs) pour notre dîner et notre petit-déjeuner (une soupe en brique, du pain, du beurre, du nutella, deux trois viennoiseries, du fromage, trois pommes, deux carottes et un concombre… pas grand chose quand même) et que l’on a vu la facture s’élever à presque quarante euros, on a pris peur. On était au début de notre séjour donc imagine notre désarroi! Je ne me plaindrais plus lorsque je ferais des courses en Allemagne maintenant, tu peux en être sûre. Depuis quand est-ce devenu aussi cher d’acheter de quoi manger en France?

Finalement, devoir slalomer entre les crottes de chien ou les poubelles, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile, surtout avec une poussette. Tes rues étaient plus propres dans mes souvenirs.

Sache que j’ai quand même aimé te revoir mais tu n’es plus comme je te gardais dans mes souvenirs, cher pays de mon enfance.

photo-1414774305002-770dca6f8209.jpg

Chères lectrices, chers lecteurs (s’il y en a), ne me jetez pas la pierre. Je suis née en France, je suis Française. J’avais juste besoin de mettre par écrit ce que j’ai ressenti lors de nos vacances en France tellement la surprise a été grande. Ne doutez pas que j’aime ce pays, mais cela m’attriste de le voir si différent que dans mes souvenirs. Peut-être que je me fais vieille et que je ne supporte pas la modernité. Peut-être que dix ans d’expatriation dans les pattes influencent mon jugement.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Douce France »

  1. J’aimerais tant pouvoir te contredire en parlant de mauvaise expérience, malheureusement je suis d’accord avec toi sur de nombreux points: le coût de la vie est effectivement élevé en France, alors imagine à Paris, la plupart des gens sont mal aimable et méfiant, le harcèlement de rue est quotidien, la politesse de plus en plus rare, les rues sont sales et malodorantes (je ne parle même pas du métro et des transports en général)… C’est triste, mais de mon côté je ressens également ce dont tu parles, et pourtant j’aime Paris, mais je prends de plus en plus conscience de tout ce qui ne va pas, surtout lorsque je pars en voyage…

  2. Je suis moi même expatriée depuis deux ans maintenant, en Suisse alémanique à la frontière avec l’Allemagne alors on peut dire que je vis quand même beaucoup en Allemagne (courses, shopping, balades etc).

    Je suis triste de lire que tu as été déçue par notre pays natal.

    L’anecdote que tu racontes sur la plage est véritablement choquante, et je comprends que ça t’ait marqué. Tant de bêtise et de fermeture d’esprit. Et oui, le harcèlement de rue est un fléau que je ne retrouve pas non plus ici, que ce soit en Suisse ou en Allemagne.
    Les rues en France manquent d’entretien, oui je suis d’accord aussi. Et c’est vrai que la nourriture est globalement plus chère en France qu’en Allemagne (ceci dit, y a des produits qui me manquent beaucoup comme le poisson ou les fruits de mer).

    C’est vrai qu’en France, on se plaint souvent. Mais tu sais, des cons, des gens fermés, irrespectueux, il y en a partout. Et ce que je trouve un peu dommage dans ta note, c’est que tu ne parles que des côtés négatifs de votre séjour en France. Je comprends ta déception, mais peut-être que tu avais gardé une vision un peu trop idéalisée de ton pays natal ? Je pense aussi qu’on voit les choses différemment quand on vit à l’étranger depuis longtemps comme c’est ton cas.

    Personnellement, je prends toujours beaucoup de plaisir à retourner en France. Ne serait-ce que pour entendre parler français autour de moi ! ^^ J’en vois les bons côtés, comme les mauvais et je me sens toujours chez moi dès qu’on passe le panneau de la frontière. Mais, je ne suis partie que depuis deux ans, et nous retournons bien plus souvent en France que toi (d’ailleurs, c’est amusant, nous allons en Vendée près des Sables deux fois par an car les parents de mon compagnon vivent dans cette région).

    J’aimerais beaucoup que tu fasses une note sur ce que tu préfères en Allemagne et sur les points qui te gênent le plus dans ce pays, ça serait intéressant à lire :)

    Belle journée à toi (parce que oui, comme tu le disais, des Françaises sympa ça existe !! ^^)

  3. Moui, bof. Des gens fermés, il y en a partout. Les français ont toujours été réputés pour ça d’ailleurs. Et, avec le contexte actuel, c’est un peu compréhensible. Puis il faut aussi se mettre à la place de la femme qui était à la plage. Peut être qu’elle en a marre des touristes qui envahissent les plages en été ? Ou peut être qu’à un moment donné vous l’avez gêne sans vous en rendre compte ? Le harcèlement de rue, cela ne m’est jamais arrivé ici. Personne n’a jamais touché mes enfants, juste des remarques gentilles c’est tout. Quant à la vie plus chère, c’est vrai, je veux bien l’admettre. D’autant plus si tu vas chez monop’ qui est un des magasins d’alimentation les plus chères. Tu vas avoir l’impression que je défends la France mais non. Je suis belge alors, si il y a bien une nationalité qui ne sait pas sentir la France c’est bien la mienne :D

  4. Je suis malheureusement assez d’accord avec toi :-( Cela ne me choque pas autant que toi car je suis directement à la frontière française et je reviens plus souvent dans ma région d’origine. C’est vrai que lorsque j’habitais à KS, je n’ai jamais été importunée dans la rue (enfin si, une fois un type m’a suivie jusqu’à mon appart, j’ai eu une de ces trouilles !). Et en Allemagne, je scrute rarement le sol pour voir où je marche … Dès que je passe la frontière, c’est une autre histoire ! Pour les remarques concernant les étrangers, on pense souvent que je suis Allemande vu qu’on parle allemand avec mon mari et j’ai déjà entendu des réflexions assez désagréables … Mais les gens ont l’air bien cons quand je leur réponds en français. En général, ça me suffit (je suis trop gentille, je crois !). Malheureusement, ici, j’entends aussi beaucoup « die Franzosen » …
    Pour les prix, effectivement, on hallucine quand on fait nos courses en région parisienne ! En Lorraine, c’est moins le cas …

  5. Le harcèlement de rue c’est typiquement français j’ai l’impression. S’il y a bien un pays où je dois réfléchir à comment m’habiller avant de sortir c’est la France. Autant, si je suis avec quelqu’un je peux me permettre une jupe ou une robe, sinon c’est le pantalon. Concernant les prix, je vis pas loin de la frontière allemande, donc oui je te confirme que c’est plus cher ici. Là où c’est particulièrement choquant c’est sur des marques comme Essie ou Innocents, et d’autant plus que la TVA en Allemagne est plus importante qu’en France. Quant à l’amabilité des gens, je sors trop peu pour juger, en revanche je sais que le Français est râleur. Par contre, oui, je suis choquée de la remarque de la mère à la plage. Ce n’est pas à cause de tout ce qu’il se passe qu’il faut se refermer sur soi et devenir xénophobe, même si le Français n’est pas trop du genre à s’ouvrir au monde.

    Ce n’est pas juste une impression que la France a changé, c’est vraiment le cas. J’ai beau vivre toujours en France – à mon grand désespoir – je me sens de moins en moins à ma place ici. Et quand je lis les actualités c’est juste trop déprimant (je reviens tout juste d’un séjour en Hongrie-Slovénie, donc j’avais déconnecté, je te raconte pas à quel point c’est violent de se remettre dans le bain).

  6. Heureusement, ton precedent billet des petits bonheurs contrebalance un peu ton propos et vous avez visiblement tout de meme passe de belles vacances…
    Expat en Thailande, je suis assez d’accord avec toi qu’on a pas mal de mauvaises surprises en arrivant en France… mais pas que… on y rencontre aussi des gens profondement chaleureux, et avec qui on peut echanger en confiance… Tandis que dans mon pays d’expat, je sens bien dans le regard des gens que je reste une etrangere si differente :)

  7. Ouch le retour au pays a été violent…Je suis choquée des réflexions que tu as eu.
    Comme on dit, il y a des cons partout…
    Je pense que la France devient une vieille dame amère qui se repli sur elle-même, je dis pas que la Belgique est mieux (suite aux attentats ça a beaucoup changé), mais elle est différente…
    Lors de mes vacances au Portugal, j’ai pu profiter d’un pays où il n’y avait pas des militaires partout, où personne se regarde dans le métro en étant méfiant et tout ça, bref un pays où il y a encore de l’insouciance et de la légèreté…Dommage que ça n’est plus le cas en France et en Belgique!

  8. On vit dans un drôle de monde et une drôle d’époque…
    Les gens sont fermés, stressé, désagréables… Je ne crois pas que cela soit typique des Français et de Paris, cette vague de manque de tolérance (Qui va parfois jusqu’au racisme aussi !), c’est un peu partout que c’est comme ça… Et c’est bien malheureux !! =/ Le contexte économique va mal, c’est le « bordel » un peu partout et ça s’en ressent dans la population…

    Perso, je viens de Belgique et je ne suis allée à Paris qu’une ou deux fois dans mon adolescence, mais j’ai beaucoup aimé cette ville (D’il y’a dix ans !) et je n’entends que de bons propos sur Paris, et ce malgré les récents événements ! Après, le manque de sociabilité des français, c’est quelque chose qui selon certains est bien connu, mais personnellement je n’ai jamais eu de mauvaise expérience en France ou avec des français… Bien au contraire ! :) Des cons il y’en a partout, je crois…! ;)

    En tout cas, en temps que Belge, j’ai une bonne image de la France… :) Mais je comprend tout à fait ton point de vue car c’est un peu pareil chez moi aussi ! On a beau dire que les Belges sont « accueillants » et super sociables… Des gens sans éducation, avec un esprit limité il y’en a chez moi aussi ! Le monde part en sucette ma Zézette… A nous à faire en sorte qu’il soit plus beau & tenter de faire ressortir le positif, dans ce monde tout moche ! :)

  9. En lisant ta note, j’ai l’impression de revivre mon retour d’expatriation, après deux ans en Australie. Le coût de la vie est très élevé là-bas, donc pas de mauvaise surprise côté budget. En revanche, j’ai été choquée de découvrir des Français râleurs et pessimistes au possible. Quant au racisme, tes expériences malheureuses me surprennent presque par leur franchise. Le racisme en France me paraît souvent bien plus sournois, on se « cache » d’être raciste, tout en l’étant indiscutablement. Pour le coup, je n’ai pas senti beaucoup plus d’ouverture à l’étranger… J’y ai rencontré à la fois des gens ouverts et d’autres racistes. La peur de l’autre reste malheureusement largement partagée… Cela étant, quel bonheur de retrouver le charme de nos villages et la beauté incomparable de nos grandes villes, sans parler de la joie de retrouver notre baguette nationale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s