Découvrez le Chili avec moi·La vida de Lindanita

Ce qui me manque du Chili

IMGP8025[Valparaíso]

Avec cet hiver qui n’en finit pas, notre envie de prendre le premier vol pour le Chili se fait de plus en plus présente. Nous n’y sommes pas retournés depuis le baptême d’Alexander et le mariage de mon beau-frère, c’est à dire mars 2014. Une éternité en somme! Après avoir vécu de juillet 2007 à décembre 2009 dans ce magnifique pays d’Amérique latine, j’ai quelquefois le coeur lourd en pensant à ce que nous avons laissé là-bas.

Avant de vous en parler, je tiens à souligner que je parlerais principalement des villes, des régions que le connais, c’est à dire la quinta región (la cinquième région) avec Viña del Mar et Valparaíso et la región de los lagos (la région des lacs) avec Puerto Varas et Puerto Montt.

IMGP7933.JPG[Viña del Mar]

IMGP7978.JPG[Valparaíso]

Les gens pour commencer. Là-bas, la mentalité est tellement différente! Je ne me suis jamais sentie jugée pour ce que je suis, physiquement ou moralement parlant. Les gens ont presque la totalité du temps le sourire visé au visage ce qui donne irrémédiablement envie de sourire en retour. J’ai souvent été accostée dans la rue, mais cela ne s’apparentait aucunement à du harcèlement de rue : une promo pour un magasin, le menu d’un restaurant, me demander l’heure… On ne sent pas la morosité dans la foule, il y a toujours quelque chose ou quelqu’un pour nous aider à nous sentir mieux après une journée de travail ou bien encore pour commencer gaiement la journée. Il n’est pas difficile de se lier d’amitié avec quelqu’un au Chili, je vous assure! Les Chiliens sont aussi très généreux et sont les premiers à vouloir vous aider.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA[Puerto Varas]

OLYMPUS DIGITAL CAMERA[Puerto Varas]

La musique, que ce soit à la radio, à la télévision ou bien encore dans la rue. Qui dit Chili, dit musique en espagnol la plupart du temps. Des chansons romantiques, de la cumbia, du reggaeton, de la popdu merengue, de la bachata… Vous n’avez que l’embarras du choix! J’ai toujours l’impression d’être en vacances quand j’écoute la radio là-bas. Ca doit être l’effet musique de l’été en espagnol qui ressort (bah oui, on entend peu de chansons en espagnol à part durant l’été en France non?). Dans la rue, il y a toujours de la musique en fond sonore qui sort d’un magasin ou bien encore un groupe qui joue dans la rue (ils vendent même parfois leurs cd!). Je vous invite à cliquer sur les types de musiques que j’ai cité précédemment, ils vous renverront vers des clips qui vont donneront envie de danser, j’en suis sûre (et puis en cliquant ici, vous verrez une petite vidéo personnelle faite lors de notre dernier voyage qui vous montre un groupe jouant dans les rues de Viña del Mar)!

IMGP7938.JPG[Viña del Mar]

IMGP8046.JPG[Valparaíso]

Le cinéma et la télévision. Là-bas, peu de choses sont doublées (bon les dessins animés quand même pour les enfants, faut pas pousser!), presque tout est avec des sous-titres. C’est tellement agréable! Combien de fois nous avons dû chercher en Allemagne des séances de films en version originale, et au Chili, nous n’avions que l’embarras du choix. En plus, selon mes souvenirs, je n’ai pas payé plus de six euros une entrée au cinéma. A la télévision, comme nous avions le satellite, nous avions des chaînes telles que hbo, fox, warner bros… avec toutes les dernières saisons des séries que nous suivons actuellement en Europe! Et naturellement, tout en version originale sous-titrée.

IMGP7893.JPG[Viña del Mar]

IMGP8036[Valparaíso]

Les rues colorées de Valparaíso. Même si ma ville favorite est et restera toujours Viña del Mar, c’est toujours un émerveillement pour moi d’aller me promener à Valparaíso. Les murs des maisons de Valparaíso sont un musée à ciel ouvert. Soit les murs sont d’une couleur ou bien l’on peut voir des fresques magnifiques. De plus, le centre historique de la ville a été déclaré patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco en 2003. Ca veut tout dire de la beauté de Valpo non? Le groupe espagnol « la oreja de Van Gogh » (l’oreille de Van Gogh) a même filmé un clip au coeur de la ville aux multiples couleurs. Vous voulez le voir? C’est par ici!

IMG_1835.JPG[Castro]

IMG_1475.JPG[Angelmó]

Le fait main de qualité et à bas prix. Au Chili, vous ne payerez pas des milles et des cents (ouh l’expression de vieille!) pour des choses faites main. Comme vous pouvez le voir sur la photo des poupées en tissu, elles coûtent 3000 pesos soit environ 4€. En France (ou en Allemagne, ou en Europe), je suis sûre que les prix seraient plus proches des 15 à 20€ par poupée non? On peut trouver de magnifiques écharpes en alpaga pour une somme dérisoire et de superbes gilets faits avec de la laine brute pour une bouchée de pain. Il existe même une ville, la Ligua, qui a son économie basée sur l’industrie et la vente de textiles faits dans cette même ville, très souvent à la main et à base de laine naturelle (sans fibres artificielles quoi). J’ai un gilet que j’ai acheté là-bas pour une quinzaine d’euros, il n’a pas bougé et surtout, il n’a pas du tout bouloché! Il y a aussi les bijoux qui sont à base d’argent ou de cuivre qui valent le détour. Ah et n’oublions surtout pas les choses en bois comme des jouets pour les enfants!

IMG_2784.JPG[los saltos de Petrohué]

IMG_1910[le copihue, symbole du Chili, Puerto Varas]

La beauté de la nature. Les paysages que l’on peut voir au Chili sont un régal pour les yeux. Il y a la mer ou des lacs partout. Les fleurs sont toutes plus belles les unes que les autres. Que dire des couchers de soleil qui sont la plupart du temps roses et violets? Depuis la cuisine de mes beaux-parents, on peut voir au loin le volcan Osorno  les pieds dans le lac Llanquihue quand les jours ne sont pas nuageux.

IMG_1425.JPG[Angelmó]

IMGP8072.JPG[Colegual]

Les fruits et les légumes. Pas ces fruits et légumes qu’on retrouve dans les supermarchés en Europe, ceux qui n’ont goût de rien, pas ceux qui n’ont qu’un goût d’eau. Au Chili, j’ai redécouvert le goût des fruits et des légumes. Et puis j’en ai connu de plus exotiques : le cherimoya, le mankaki, la papaye chilienne pour ne citer qu’eux (cliquez sur leurs noms pour voir à quoi ils ressemblent). Et puis l’avocat que les Chiliens mangent à toutes les sauces (c’est une expression, ça veut dire qu’ils en mangent presque tout le temps mais pas à toutes les sauces, vous m’avez comprise!) : la palta Hass ou la palta fuerte pour ne citer que ces deux variétés. Ils ne coûtent pas aussi cher qu’en Europe, on les achète souvent au kilo et non à la pièce et il est rare d’en manger un mauvais. Depuis mon séjour au Chili, si on me propose du chocolat ou un bon avocat, je choisis l’avocat sans hésiter!

IMG_1767.JPG[empanadas fritas, Puerto Varas]

IMG_1443.JPG[alfajores et cuchuflis, Angelmó]

♣ Et finalement, il ne faut pas se leurrer, la nourriture, bien évidemment! Selon moi, tout est meilleur là-bas. En même temps, si les fruits et les légumes sont meilleurs qu’en Europe, c’est déjà une bonne base non? Il y a les empanadas (beignets de viande) qui sont soit frits, soit cuits au four, le manjar (la confiture de lait), les alfajores (deux biscuits moelleux qui forment un espèce de sandwich avec au milieu de la confiture de lait, de la confiture de lait avec de la noix de coco, de la figue, des prunes au rhum…), les poissons et fruits de mer, le mote con huesillo (des pêches au sirop avec du blé), les barbecues de fous, les glaces aux goûts délirants comme « cheescake de manjar chip » (cheesecake de confiture de lait avec des copeaux de chocolat), les completos (comme un hot-dog sauf que là, il y a de la purée d’avocat et des dés de tomate), le pastel de choclo (pour faire simple, un hachi-parmentier élaboré où la purée pomme de terre est remplacée par de la purée de maïs), le chupe de jaiva (un gratin à base de crabe)… Et la liste pourrait être encore très longue!

Ce n’est pas tout mais avec cette liste que je viens de terminer, j’ai le passeport qui me démange et n’ai qu’une envie, m’envoler au plus vite vers le Chili!

Certaines photos sont de Mamzelle Fifi

Publicités

4 réflexions au sujet de « Ce qui me manque du Chili »

  1. Je crois que maintenant on a tous envie de partir vivre là-bas. Je comprend que ça te manque. C’est l’article qu’il me fallait aujourd’hui, coincée que je suis entre un thé et une boite de doliprane ! Bisous bella.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s