Baby Alexander·La vida de Lindanita

Ce jour où j’ai eu mon fils dans les bras pour la première fois…

tumblr_mh59zkVkZ31qkv2uto1_500_large.jpg

Bonjour mes lapins, vous allez bien? Je vous avais dit depuis pas mal de jours que j’allais vous parler de mon accouchement, je crois que c’est le moment avant que j’oublie les petits détails de cette naissance, cette journée magique.

Nous sommes le 24 décembre et cela fait quelques jours déjà que j’ai mal au dos. Je suis aussi très fatiguée et je passe mes journées allongée pour soulager ces douleurs persistantes à regarder la télé ou bien à dormir. La date du terme est passée et aucun signe de l’arrivée de Baby Boy ne s’est présenté, damn it… Quand les gens me demandaient quand j’allais accoucher, je disais toujours pour Noël, eh bien, c’est ce qui est arrivé!

Moi qui pensais pouvoir déguster un peu de saumon fumé pour le réveillon, c’est loupé. Quelle tristesse messieurs dames! Du coup, nous avons fait un apéritif dinatoire avec de bonnes petites choses achetées pour l’occasion. Nous profitons aussi d’un de ces derniers moments à deux pour prendre quelques photos de nous, the Husband avec sa plus belle chemise et son regard ténébreux et moi avec un peu de maquillage et mon gros bidon. Nous voulions attendre dans le salon jusqu’à minuit pour ouvrir nos cadeaux mais je ne tenais plus que ce soit sur une chaise ou sur le canapé alors nous les avons ouvert un peu avant et nous nous sommes installés devant des séries dans notre chambre. Minuit passé, il était enfin temps de dormir (une femme enceinte a du mal à tenir la marée à la fin de sa grossesse, c’est moi qui vous le dis!).

Bonne nuit et bisous, c’est parti pour la nuit… Enfin pour la nuit de the Husband, parce que moi, ces douleurs dans le dos m’empêchent de sombrer dans un sommeil profond. Vers deux heures du matin, j’ai tellement mal que j’en mords mon oreiller. Mais aie bordel (oui, quand on a mal, on dit des gros mots!), quand est-ce que ça va passer? Bon, ça ne passe pas et vers deux heures du matin, je commence à chronométrer le temps entre chaque pic de douleur, on ne sait jamais, Baby Boy aurait dû être avec nous depuis la veille.

grossesse,accouchement,allemagne,sage-femme,noël,naissance,contractions,péridurale,bébé

J’ai mal toutes les quinze minutes environ. Est-ce que c’est des contractions? Dans le doute, je réveille the Husband et je lui dis que je préfère aller à l’hôpital pour être sûre que tout va bien. Je m’habille bien lentement, j’ai mal partout. Je pense à aller faire un petit pipi avant de partir et là catastrophe : les douleurs sont de plus en plus fortes, j’en hurle à en réveiller les voisins (bon, il n’y avait personne cette nuit là, mais vous avez compris l’idée non?)! Je ne tenais plus sur mes jambes et nous n’avons pu décoller de la maison qu’un peu avant cinq heures du matin.

The Husband avait eu tout le temps de mettre mes deux valises (petites les valises hein!) dans le coffre et de mettre un grand sac plastique là où j’allais m’asseoir au cas ou je perdrais les eaux. Ca y est, je suis enfin arrivée à descendre les escaliers pour rejoindre la voiture et en route Simone. Ce qui est bien en Allemagne, c’est que la nuit, ils éteignent les feux de signalisation (il faut respecter les panneaux de signalisation en dessous) donc nous sommes arrivés relativement vite à l’hôpital.

Je n’avais pas de sage-femme attitrée donc c’était celle de garde qui allait s’occuper de moi. Nous donnons tous les papiers que nous avions rempli avant et je m’installe pour un contrôle. The Husband me chuchote à l’oreille « tu vas voir que c’est une fausse alarme, on va rentrer à la maison ». Que dalle! La sage-femme nous dit que c’est la nuit, nous devons rester, je suis ouverte de déjà cinq centimètres. Ah ouais? C’était donc ça les douleurs alors! Elle me fait passer dans une salle d’accouchement avec vue sur l’Elbe et des lumières tamisées, un petit paradis en soi, de quoi me relaxer avant l’arrivée de notre bébé. Je dois me changer et m’habiller avec les vêtements que j’ai choisi pour accoucher (ne surtout pas oublier les chaussettes, very important les chaussettes pour ne pas avoir froid aux pieds!).

Je suis sous monitoring pour contrôler les contractions. Ca se confirme, j’ai de plus en plus mal, dont un pic à soixante-dix. Le monitoring fonctionne sans fil, je peux donc aller aux toilettes comme je veux, ouf!

Vers sept heures du matin, j’entends un espèce de « ploc » intérieur et me voilà avec le pantalon tout mouillé. La poche des eaux s’est rompue! Comme quoi, mon impression était la bonne, cette nuit serait « la nuit ». Je tiens à peine debout mais j’ai tout le temps envie de faire pipi, super… The Husband m’accompagne à chaque fois et me surveille pour être sûr que tout va bien. On y va pour un tour… deux tours… trois tours… quatre tours… cinq tours… et je hurle à la mort, je claque des dents sous la douleur. La sage-femme m’entend et me dit qu’elle arrive. The Husband m’a dit après l’accouchement qu’il ne pensait pas que je pouvais crier si fort. Euuuh, mais ça fait vraiment très très mal!

Je ne peux pas retourner en salle d’accouchement, j’ai cinq pas à faire mais on m’y amène en fauteil roulant. Contrôle de nouveau : « ah, mais le petit est couronné madame, je vois ses cheveux, il va falloir pousser! ». Mais la péridurale bordel de chiotte, je l’ai quand moi? On n’a pas le temps, il faut y aller old fashion way, à l’ancienne et tout sentir. Nooon!

grossesse,accouchement,allemagne,sage-femme,noël,naissance,contractions,péridurale,bébé

 Le docteur arrive en salle, la sage-femme me redresse un peu le lit, descend presque toute la partie sous mes jambes (je me serais presque crue chez le dentiste ma parole) et me dit de prendre les genoux avec les mains. Je pleure, claque des dents sous cette douleur intense (la prochaine fois, je veux une péridurale, naméo!) et hurle à en perdre la voix. Je me surprends même à crier à un moment un « nehmen Sie es weg! ». Mais d’où je parle allemand moi alors que j’arrive à peine à penser? On me dit de pousser. Une fois, rien ne se passe. Deux fois, ça y est, la tête est sortie! Trois fois, on y est presque. Quatre fois, la sage-femme reçoit une explosion de liquide amniotique et je sens une sensation humide sur mon mollet gauche. Ca y est, c’est fini, Alexander est dehors et il est sorti tellement vite qu’il a failli en tomber par terre!

La sage-femme me met le petit bout sur moi et parle avec the Husband, « il va falloir couper le cordon monsieur, vous voulez le faire? ». Monsieur ne tient pas très bien sur ses jambes sur le coup de l’émotion mais coupe tout de même le cordon. De mon côté, je n’ai d’yeux que pour ce petit être qui vient de naître. Il a pleuré un tout petit peu et s’est endormi.

La sage-femme et le docteur s’affairent en bas, ils me retirent le placenta et me demandent si je veux le voir. Bah pourquoi pas tiens, je me coucherais moins bête ce soir! Alors voici l’endroit, et voici l’envers. Ah ok, on dirait du foie de veau en fait non? J’ai ensuite le droit à un piqure de calmant car je vais devoir avoir des points, une quinzaine environ. Comme j’ai eu un accouchement soudain, mon corps ne s’est pas préparé et tout s’est déchiré. So glam, je sais… mais imaginez en plus la douleur! Le temps qu’a pris le docteur pour me coudre a bien duré le double de mon accouchement. En même temps, en dix minutes, il était dehors le coquin, pressé de connaître le monde!

Malgré la douleur, je ne regrette rien. Je me souviens que j’ai eu très mal, mais je ne peux pas décrire la douleur, j’ai oublié on dirait. Une amie m’a dit que c’était psychologique, les femmes ayant accouché oublient la douleur (et c’est tant mieux en même temps!). Je me souviendrais toujours qu’au début de l’accouchement, le ciel dehors était tout noir et la sage-femme a mis Alexander sur moi au moment où le soleil se levait, c’était comme magique, comme si ce bébé apportait de la lumière dans nos vies (et merde, rien que d’y repenser, je pleure, c’est malin ça!).

J’ai eu le droit à un plateau de petit-déjeuner (yeaaah, du saucisson! Bah quoi, je n’avais pas le droit avant, il fallait bien que je me rattrape non?) et dans la foulée, le petit glouton a eu sa première tétée.

Voilà, j’ai enfin mis mon accouchement par écrit, ce n’est pas trop tôt. J’ai essayé de mettre quelques détails mais pas tous, car c’est un peu dégoûtant quand même!

grossesse,accouchement,allemagne,sage-femme,noël,naissance,contractions,péridurale,bébé

J’essaie de revenir le plus tôt possible mais je profite de Baby Boy, je suis dans les cartons (déménagement imminent vers Kassel!). Le pire, c’est que j’ai plein d’idées d’articles mais je manque de temps. See ya!

grossesse,accouchement,allemagne,sage-femme,noël,naissance,contractions,péridurale,bébé

Publicités

31 réflexions au sujet de « Ce jour où j’ai eu mon fils dans les bras pour la première fois… »

  1. Whouaouh ! Quel courage (et sans péridurale ! huhu!)
    Un moment magique *_* Vous êtes tellement beaux tous les 3 je fonds devant les photos d’Alex! ❤
    Bon courage pour le déménagement ! Et gros bisous à toute la petite famille :)
    xx

    1. Huhu! Je n’ai pas trop eu le choix pour la péridurale en même temps! Alex voulait sûrement déjà savoir combien de je l’aimais! ;)
      Merci pour tes encouragements pour le déménagement, ce n’est pas tous les jours facile avec le petit, mais il faut bien avancer!
      Gros bisous jeune mariée! ♥♥♥

    1. Comment tu l’as vécu toi? Ca a duré longtemps, je ne m’en souviens plus si tu me l’avais dit ou pas!
      Des gros bisous copine de pas péridurale! ^^
      Ps : au fait, comment va ta princesse?

  2. Ah c’est malin ! Tu m’as presque fait pleurer avec ton récit d’accouchement (surtout que c’est un sujet sensible chez moi, vu que le mien ne s’est pas trop bien passé !)….
    Des moments magiques quand tu tiens ton bébé pour la première fois dans tes bras !
    Gros bisous à toute la petite famille !
    Gaelle
    Au fait, il faudrait qu’on se voit un de ces jours….

    1. Merci pour ton commentaire Gaëlle, et tu m’avais parlé de ton accouchement sur facebook.
      Je te tiendrais informée quand on aura emménagé pour qu’on fixe une date!
      Bisous

  3. Sans péri je dis BRAVO, grand respect pour toi!!! J’ai versé ma petite larme en te lisant! Ça me rappelle mon accouchement… J’ai eu la péri de justesse, même que mon bébé commençait déjà à sortir!!! J’ai donc eu un aperçu de ce que ça donnait sans l’anesthésie, c’est une douleur inexplicable!!! Mais comme ma choupinette est née en siège, péri obligatoire, c’est peut être pour ça qu’ils me l’ont faite même au dernier moment! Et finalement elle est arrivée super vite, et je n’ai même pas eu de point… Le top du top.
    Bref, c’est juste le plus beau moment d’une vie…

    Bisous!

    1. Rhooo ça me touche que tu dises que tu as versé ta petite larme! ♥
      La péridurale au dernier moment alors qu’elle venait en siège, ils ont déconné ou quoi à la maternité? Ils ne l’avaient pas vu avant? Quelle chance de ne pas avoir eu de points, c’est un des trucs les plus chiants que je connaisse, surtout pour t’asseoir après.
      Oui, un des plus beaux moments de la vie (avec le mariage aussi! ;))
      Gros bisous et bienvenue ici!

  4. Et bien dis donc !! incroyable ! Je ressorts de ce récit toute bouleversée ! c’est beau et même si cela a l’air d’être intense en sensations, cela donne envie surtout pour tous les moments de bonheur par la suite…et j’imgine que la première fois que tu le prends dans tes bras, cela doit être un moment magique, inoubliable ! Vous êtes mignons tous les 3! Bizzz

    1. Franchement, comme je le disais, j’ai eu mal, très mal, mais je ne peux pas décrire la douleur. Je me souviens juste du moment où on me l’a mis sur moi pour la première fois, c’était magique.
      Allez, tu es la prochaine à tomber enceinte dis? ;)
      Bisous!

  5. Ben voilà, bravo, je pleure maintenant :-)
    Je ne savais pas que tu avais accouché sans péri, toi qui la voulais, pourquoi ne te l’on t’il pas mis quand tu es arrivée avec un col 5 ? C’est juste une question hein, après je suis vraiment heureuse pour toi que ça se soit déroulé de cette manière, mais à en lire ton article tu aurais du l’avoir non ?
    En tout cas merci pour ce merveilleux récit, moi aussi il faut que je l’écrive pour ne rien oublier, mais je ne pense pas le publier sur mon blog.
    En tout cas je trouve pas mal qu’en Allemagne il n’y ai pas de fil pour le monito, car je peux te dire que je me suis bien fait chier à ne quasiment pas bouger des heures et des heures en attendant l’arrivée de Kiara Loute.
    Encore plein d’énormes bisous ma belle et bon déménagement. C’est cool, Alexander va avoir sa petite chambre rien qu’à lui ;)

    1. Faut pas pleurer bichette! ♥
      En Allemagne, ils sont très nature, bio et tout le tintouin, ils ne me l’ont jamais proposé. En même temps, je crois que je serais rentrée en panique avec l’aiguille de la péridurale, donc c’est un mal pour un bien comme on dit.
      Quand tu l’auras mis par écrit ton accouchement, j’aurais le droit de le lire? Ou d’en savoir un peu plus quand même? ;)
      Oh oui, le monitoring sans fil, c’est vraiment bien, comme ça tu sais que tu as mal mais tu ne sais pas jusqu’à combien ça monte, tu vois juste les hausses sur le petit papier après. C’est pas plus mal, comme ça, je n’ai pas stressé en pensant oh lala, c’est de plus en plus fort, je vais accoucher!
      Gros bisous et je te montrerais sa petite chambre!

  6. Mes moments préférés : le ‘ploc’, la pauvre sage femme qui c’est fait arroser et le placenta!
    Alors ok, l’accouchement c’est un acte beau/magnifique/merveilleux mais aussi suuuper beurk!
    Et comme tu l’écris, tu as « zappé » des détails (merci^^)
    En tout cas, je suis admirative car déjà que ça me fait bien flipper alors sans péridurale c’est juste amazing!

    1. Tu sais bien que c’est tout moi ça, en rajouter une couche! Krkrkr!
      On va dire que ce qui est beau, c’est ce qui vient après hein, on est d’accord?
      Gros bisous et câlins à tes chachounets! ♥

  7. Aouch donc pas de péri, finalement … Heureusement pour toi que c’est allé très très vite, du coup ! Dix minutes, c’est à peine croyable pour un premier enfant !!!
    Moi je vais être obligée d’avoir du gaz en masque pour qu’on me la fasse, il paraît que c’est possible quand la maman est over-stressée (ce qui sera mon cas pour la piqûre, la perf, la péri, les points et le seul fait de rentrer dans un hôpital). Donc s’ils veulent pas me courir derrière dans les couloirs, ils vont devoir me shooter XD
    En tous cas, t’as été super courageuse. Tu as beaucoup de chance que ce soit allé très vite, je t’envie. Quand j’entends ma grand-mère me dire qu’elle a passé 30 heures en travail, à hurler et ma mère plusieurs heures aussi (mais sans douleur car elle est tellement maigre et de petite constitution que la péridurale l’a quasiment complètement endormie et elle n’arrivait plus à pousser). Bref, encore bravo, c’est un véritable exploit. Un miracle de Noël, peut-être ;)
    Gros bisous

    Steph

    1. Eh oui, je suis une femme formidable krkrkr! Non, je déconne quand même. Ils ne me l’ont pas proposé la péridurale, je pense qu’ils n’ont jamais voulu me la faire…
      Oh tu sais, tu ne vas pas être en train de courir si tu as un baby dans le bidon, parce qu’à partir du septième mois, tu as généralement du mal à te traîner! XD
      Je suis sûre que quand ton tour viendra, tout se passera bien!
      Gros bisous!

  8. Super merci de nous avoir fait partager tout ça et t’aurais dû mettre les trucs dégoutant ça fait partie de la vie :p
    J’espère bientôt avoir cette expérience sans l’épisio aie aie j’ai mal rien que d’y penser lol
    En tput cas tu as fait un très beau bébé et je m’y connais je suis assistante maternelle j’en vois des baby :p kisoux !

    1. Ah oui l’épisio, autant l’éviter! Il paraît que si ça se déchire, ça cicatrisera mieux, donc mieux vaut que ça soit naturel!
      Merci pour le petit bout, je lui ai passé le compliment, il m’a fait des gros sourires!
      Bisous bisous

  9. Hooo bah il fût rapide cet accouchement… rapide mais douloureux, mais ton amie a raison on « oublie » vite!

    J’aurai quand même préféré ton accouchement, au mien mdr ! mais on ne choisit pas ces choses là…

    En tout cas ton article est super, bisous ma belle

  10. Ce fut rapide en effet ! Tant mieux parce que sans péridurale… ‘^^
    Moi j’avoue que l’accouchement me fait très peur. Je ne veux pas d’enfant tout de suite, mais je suis presque sûre d’en vouloir par la suite. Mais l’accouchement, ça me fait peur. ‘^^

    En tout cas, une très belle vie à tous les 3. (:

    1. Eh oui, je me la suis jouée dure de dure huhu! Mais quand tu n’as pas le choix, tu n’as pas le choix. Et comme Alex était pressé de connaître le monde, comment lui dire non? ;)
      Je te souhaite tous les enfants que tu désires et puis aussi, un ou des super accouchements!
      Bisous!

  11. Magnifique ton récit !
    C’est émouvant, même un peu indescriptible !!
    Ça n’a pas était perturbant le fait qu’ils parlent tous en allemand, dans un moment comme ça ?! Je sais pas, mais je pense toujours à ça moi, j’aimerai accoucher en France pour pouvoir bien comprendre et bien expliquer ce que je veux, même si je suis totalement bilingue :)

    1. Merci pour ton commentaire!
      Je dois dire que comme j’avais fait toute ma préparation à l’accouchement en allemand, ça ne m’a pas plus choqué que ça!
      Ton corps et ta tête font des miracles au moment de l’accouchement, tout se passera bien, j’en suis sûre, que tu accouches en France ou non!
      Bisous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s