La vida de Lindanita

C’était il y a une semaine déjà…

tumblr_lkiwxhiJ531qbafj3o1_500_large.png

Bonjour à vous toutes et tous. J’imagine que vous attendiez un peu plus tôt un article dans lequel je vous disais que j’étais bien rentrée à Dresden, que le voyage à New York était encore mieux que dans mes rêves et j’en passe. Mais une nouvelle poisse, une nouvelle mauvaise nouvelle a pointé son nez à mon retour.

Ca a commencé par des règles présentes durant tout mon séjour aux Etats-Unis et à mon retour. Je mettais tout cela sur le compte de l’arrêt de la pilule en début d’année afin de pouvoir tomber enceinte et je ne me suis pas plus inquiétée que ça. On va dire que ça m’embêtait plus qu’autre chose de toujours penser à une tache possible sur mon pantalon ou de manquer de « munitions » lors d’une sortie. Et c’est le dimanche de Pâques après un ménage de printemps avec the husband (on avait retourné les matelas, bougé quelques meubles et passé l’aspirateur partout) qu’une douleur fulgurante au bas ventre m’a mis ko. J’en hurlais, j’en pleurais, je ne savais pas du tout ce qui se passait. Après quelques heures allongée avec une bouillotte sur le ventre, j’ai pensé que mes « vraies » règles étaient arrivées d’où la douleur.

Il fallait bien sûr que ça arrive un dimanche, dimanche de Pâques en plus (et on avait du monde le soir, je n’ai pas voulu qu’on annule, pour moi, la douleur devait passer…) ce qui inclut que le lundi est aussi férié donc pas de docteurs disponibles sauf aux urgences. Ce lundi justement, la douleur était partie, enfin partie, façon de le dire, j’avais comme des courbatures dûes à la douleur de la veille mais ça allait mieux. J’ai pris des anti-douleurs pour passer une journée presque normale. Mais la décision était prise, on allait se lever tôt le lendemain matin pour aller chez le médecin pour savoir ce qui se passait.

Mardi matin, debouts 6h30 pour être chez le médecin à 7h15 (les médecins ouvrent tôt en Allemagne et si on n’a pas de rendez-vous, on passe selon l’heure d’arrivée). On demande notre médecin, mais la chance n’est vraiment pas avec nous, il était parti en vacances. La secrétaire qui est aussi infirmière nous dit qu’elle va nous envoyer chez un gynéco. Ok, du moment qu’on me dise ce que j’ai, tout va bien. Mais attention, ce n’est pas facile d’avoir un rendez-vous comme ça chez un médecin en Allemagne (enfin à Dresden après le reste de l’Allemagne je ne sais pas…), si on n’est pas un « client régulier », un « client déjà enregistré », on peut aller se faire voir! Comment on se fait soigner dans ce cas là? C’est un peu comme dans le sketch de Gad Elmaleh et la boîte de nuit et les habitués : « comment tu veux que je m’habitue si je ne peux pas rentrer? ». Putain de merde quoi! Enfin au bout de trois appels, une « âme charitable » accepte de nous recevoir en urgence, car il paraîtrait que ce n’est pas normal de saigner autant de temps (j’étais presque à 40 jours de règles quand même…).

On arrive, on se présente et la gynéco nous fait attendre seulement cinq minutes avant de nous faire rentrer dans son cabinet. Auscultation sous toutes les coutures, elle appuie sur un endroit bien stratégique et me voit sauter et me tordre. Elle nous dit ensuite « das ist warscheinlich eine Eileiterschwangerschaft » (lire aïlaïteurchvangueurchaft). Euh oui, c’est à dire? Je comprend l’allemand, mais comment te dire, c’est un peu long comme mot là. Après explications de the husband, ça voulait dire une grossesse extra-utérine. Ah bon? Moi enceinte alors que je saigne tous ces derniers jours?

scanbydressdesigndecor_vogue_natalia12_large.png

Allez, après tout ça, la gynéco nous envoie direction les urgences gynécologiques à l’hôpital pour faire des tests et être sûrs que c’est bien une grossesse extra-utérine. Bah écoute, pourquoi pas, j’en ai juste marre de marcher, la douleur revient et en plus je n’ai pas petit-déjeuné en pensant qu’on allait me faire une prise de sang pour me contrôler la thyroïde.

En fait la gynéco nous a envoyé à l’hôpital car grâce à ça, on allait avoir les résultats beaucoup plus rapidement, dans la demie-heure qui suivait. Et le résultat n’a fait que confirmer ce que nous avait dit la gynéco, j’étais bien enceinte « Sie sind 100% positiv schwanger » me dit le gynéco de l’hôpital et ils vont m’opérer le jour même étant donné la grande douleur que j’avais eu le dimanche, le fait que je saignais depuis pas mal de temps et aussi parce que j’avais eu la bonne idée de ne pas manger avant de venir me faire ausculter.

C’est parti, on m’installe dans une chambre (avec une autre personne), on me donne cette fameuse blouse magnifique digne des plus grands couturiers, un slip fait dans la plus moche des dentelles (si on peut appeler ça une dentelle, ça n’a pas de nom cette horreur…) et hop au lit, on viendra me chercher en début d’après-midi pour m’opérer. Daniel doit partir à l’université, il a déjà perdu une matinée de travail et il doit aller se présenter au professeur et expliquer la situation. Il reviendra vers 17h, heure où je devrais être remontée dans ma chambre. Alors en attendant l’opération, je regarde un peu la télévision, il y a « how I met your mother » et « the big bang theory » mais tout allemand. Ca sera mieux que rien pour occuper le temps.

A 13h45 on me dit que c’est parti, direction le bloc opératoire. J’étais déjà un peu gaga car ils m’avaient donné un médicament pour me relaxer. Ca allait être folklo pour comprendre et me faire comprendre avant l’opération. Tant pis, il n’y a plus de retour en arrière, il faut vraiment y aller. On me fait une anésthésie générale et me voilà déjà partie au pays de Candy et des Bisounours.

Je me réveille, j’ai mal au ventre, je suis encore dans les vapes mais je soulève le drap et vois que j’ai un espèce de tube qui me sort du ventre. Ah oui, je comprend pourquoi ça fait mal maintenant. Je ne peux pas bouger sans sentir cette chose étrangère, et ça fait vraiment très mal. Les infirmiers voient que je suis déjà réveillée et me demande si tout va bien. Bah j’ai mal, alors qu’est-ce que tu veux que je te dise duchnoc?

Comme je suis réveillée, on me remonte dans la chambre et ma voisine a changé, une certaine madame Müller qui vient se présenter à moi après que les infirmiers m’aient laissé. Elle me demande si tout va bien, si j’ai besoin de quelque chose. Elle m’accommode mes coussins pour que je puisse me redresser, me donne un peu d’eau et me dit que pour quoi que ce soit, je l’appelle et elle viendra s’occuper de moi. Un vrai amour cette petite grand-mère (qui avait un cancer du sein à 78 ans…).

Je suis restée jusqu’à jeudi à l’hôpital pour voir si mes constantes étaient bonnes et pour être sûrs que tout allait bien pour moi. J’ai eu le droit à plein de contrôles et dès le lendemain on m’enlevait ce tube, ce drainage qui m’a fait un mal de chien! Le jeudi matin, on m’a dit d’aller au cabinet d’auscultation du gynéco de l’hôpital car je pouvais déjà marcher. Là-bas dernier contrôle du ventre, des trompes et de l’utérus. On me donne les dernières recommandations et j’ai eu le droit, la chance, l’incroyable chance même, de voir des photos de mon opération. Alors ici c’est votre trompe, ici c’est l’embryon qu’on vous a enlevé… Non mais sans rire, tu crois que je voulais voir tout ça moi? Chance de merde vraiment, j’étais ironique juste avant, je ne voulais rien savoir du tout, rien voir du tout! Surtout ne pas savoir que cela faisait déjà deux mois que j’étais enceinte…

15433506_KEXFmgU8_c.jpg

Voilà pourquoi je n’étais pas présente ces derniers temps. Et puis je voulais écrire un article là-dessus pour ne pas oublier mais aussi essayer de ne plus penser qu’une petite partie de moi est partie, pour toujours. Et tout ça c’était il y a une semaine déjà.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s